Dexia: le déficit 2012 s'envole de 2,8 à 3,7%!

La recapitalisation de Dexia doit finalement être comptabilisée dans le déficit belge 2012. Par conséquent, ce dernier dérape largement... Quel impact pour le budget 2013?

Dexia: le déficit 2012 s'envole de 2,8 à 3,7%!
©Photo News
Dorian de Meeûs avec Belga

La recapitalisation de Dexia doit être comptabilisée dans le déficit belge 2012. Ainsi en a décidé mardi le Comité européen des statistiques monétaires, financières et de balance des paiements (CMFB) sur une proposition d'Eurostat.

En octobre dernier, juste après la décision franco-belge d'injecter 5 milliards d'euros dans Dexia, la Belgique a demandé à Eurostat l'autorisation de comptabiliser sa part (2,9 milliards) comme une transaction financière.

La décision d'Eurostat "clarifie la manière dont cette transaction doit être enregistrée dans les comptes nationaux de la Belgique et de la France", souligne dans un communiqué Simon O'Connor, porte-parole du commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn.

Selon la Commission européenne, le déficit n'est pas de 2,8% mais de 3,7% en 2012, car cette recapitalisation a un impact sur le déficit belge. Par conséquent, cette décision lui fera rater son objectif de déficit fixé à 2,8% du PIB en 2012 et dépasser le seuil de 3%.

Impact sur budget 2013?

Dans l'immédiat, il s'agît de constater qu'en 2012, la Belgique n'a pas respecté ses engagements européens. Elle risque donc une amende et s'expose à une procédure européenne de déficit excessif. Il n'y a pas d'autres conséquences attendues, car le montant a déjà été comptabilisé dans la dette belge l'année dernière et n'impacte donc pas le déficit 2013. En plein conclave budgétaire, le gouvernement fédéral se veut rassurant...

En début d'après-midi, le ministre des Finances Koen Geens précisait: "La correction comptable du déficit 2012 n’influencera pas le budget 2013 et n’imposera pas d’efforts supplémentaires. Elle n’a pas non plus d’impact sur la dette publique de notre pays qui reste inchangée et intègre déjà le montant de 2,9 milliards."

En maintenant Dexia hors budget, le gouvernement parvenait de justesse à respecter son engagement de garder le déficit sous la barre des 3% du PIB.

Mais pour Eurostat, même si la recapitalisation est conforme aux règles européennes sur les aides d'État, le retour sur investissement est insuffisant pour la classifier comme une transaction. Elle doit donc être comptabilisée dans le déficit.

Après un premier avis négatif, la Belgique en a référé au CFMB, qui vient de confirmer à une large majorité l'opinion du bureau européen de statistique. La Commission européenne s'est félicité de la "clarté" apportée par la décision, sans clarifier elle-même les suites qu'elle compte donner au dérapage budgétaire belge. Au début de l'an dernier, elle avait suspendu la procédure en déficit excessif contre la Belgique précisément parce que le gouvernement était parvenu à ramener son déficit sous 3% du PIB en 2012.

Sur le même sujet