Offshore Leaks: De grandes sociétés belges liées à des firmes offshore

Au moins 110 sociétés belges auraient des connexions avec les Îles Vierges britanniques ou les Îles Caïmans. On retrouverait parmi elles KBC, GDF Suez et même l'État belge.

Offshore Leaks: De grandes sociétés belges liées à des firmes offshore
©Reporters
Belga

Au moins 110 sociétés belges auraient des connexions avec les Îles Vierges britanniques ou les Îles Caïmans. On retrouverait parmi elles KBC, GDF Suez et même l'État belge, lit-on samedi dans l'Echo et De Tijd.

Selon Graydon, des sociétés belges ont donc des connexions avec ces deux paradis fiscaux.

L'Inspection spéciale des impôts (ISI) a mené un travail difficile pour savoir qui se cachaient derrière ces sociétés des Caïmans et des Iles Vierges. Sur cette liste, on retrouve KBC, Fortis, Solvay, GDF Suez via son véhicule international Power et la Société belge d'investissement pour les pays en développement qui est en grand partie détenue par l'Etat belge. De plus petites entreprises seraient aussi présentes.

L'avocat fiscaliste Thierry Afschrift avertit toutefois qu'il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. "Ce n'est pas forcément suspect s'il y a des Belges là bas. Il peut y avoir des raisons légales pour rester anonyme. Tant que vous payez correctement vos impôts. Ces îles sont parfois une base de départ intéressante pour investir en Asie par exemple".

ING et ABN-Amro également dans le viseur

Les banques néerlandaises ING et ABN Amro se trouveraient également dans la liste des détenteurs de comptes off-shore, selon le journal Trouw, qui a pu consulter quelques données mises au jour par les révélations de l'"offshore leaks".

Les deux banques néerlandaises ont enregistré des dizaines d'entreprises pour des clients dans les Îles Vierges britanniques et Cook. Grâce à de telles constructions fiscales, elles évitent les impôts plus élevés de leur pays d'origine.

Selon l'enquête menée par Trouw, il ressort que ING, notamment, aurait érigé plusieurs entreprises pour le milliardaire indonésien Eddy William Katuari, ses enfants et ses partenaires.

Trouw a pu consulter des documents et e-mails des sociétés fiduciaires Portcullis Trustnet et Commonwealth Trust Limited, spécialisées dans la fondation et la gestion de sociétés implantées dans les paradis fiscaux pour des entreprises internationales et des particuliers fortunés.

ING et ABN Amro ont répondu à Trouw n'avoir jamais coopéré en vue d'une évasion fiscale.

Sur le même sujet