"Retirer les licences des banques véreuses"

L es "Offshores leaks", les révélations de données d’évasions fiscales au niveau mondial via des paradis fiscaux, font toujours parler d’eux. Le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude John Crombez (SP.A) a qualifié ce dimanche de "choquantes" les révélations du consortium de journalistes d’investigation sur des données informatiques issues de dizaines de milliers de sociétés dans des paradis fiscaux. " Cela fait mal à tout le monde dans la société et déstabilise le système" , a ajouté le secrétaire d’Etat. Et John Crombez de menacer : il est favorable à un retrait de la licence des "banques véreuses". " Je pense que c’est une bonne idée si les personnes sont si têtues et que certaines banques - qui ont mis en danger l’économie mondiale - continuent malgré tout à mettre en place ces constructions" , a-t-il déclaré sur VTM.

Fraude

L

es "Offshores leaks", les révélations de données d’évasions fiscales au niveau mondial via des paradis fiscaux, font toujours parler d’eux. Le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude John Crombez (SP.A) a qualifié ce dimanche de "choquantes" les révélations du consortium de journalistes d’investigation sur des données informatiques issues de dizaines de milliers de sociétés dans des paradis fiscaux. " Cela fait mal à tout le monde dans la société et déstabilise le système" , a ajouté le secrétaire d’Etat. Et John Crombez de menacer : il est favorable à un retrait de la licence des "banques véreuses". " Je pense que c’est une bonne idée si les personnes sont si têtues et que certaines banques - qui ont mis en danger l’économie mondiale - continuent malgré tout à mettre en place ces constructions" , a-t-il déclaré sur VTM.

"Il faudrait changer la loi et permettre ce retrait de licence , via la Banque nationale, comme c’est déjà la pratique aux Etats-Unis et en Angleterre, nous explique la porte-parole de John Crombez. L’idée est avant tout de faire de la prévention. On veut aussi sanctionner les banques qui organisent cette fraude de manière répétitive, les cas les plus graves."

Autre cible : John Crombez veut "une approche plus sévère" des conseillers fiscaux et des comptables qui contribuent à organiser des constructions frauduleuses.

L’Unizo et la fédération des professions libérales estiment toutefois la proposition "superflue". Les avocats doivent signaler les fraudes et peuvent déjà être condamnés, ont-elles souligné.

Ces dernières ont tort, d’après John Crombez. Six cas ont été signalés en tout et pour tout en trois ans, précise le secrétaire d’Etat. Ils "ont l’obligation de les signaler, mais ne le font visiblement pas".

Enfin, le Secrétaire d’Etat a souligné que des changements étaient déjà intervenus dans les lois pour mieux lutter contre la fraude et que " tant que des banquiers ne seront pas éthiques et moraux, il faudra continuer à prendre des mesures" . R.Meu. (avec Belga)