"Un manque à gagner de neuf milliards pour l’Etat"

L’argent placé sur des comptes bancaires suspects localisés dans des paradis fiscaux représente un manque à gagner de 9 milliards d’euros par an pour l’Etat, a indiqué dimanche le co-président d’Ecolo Olivier Deleuze sur le plateau de Controverse (RTL-TVI).

L’argent placé sur des comptes bancaires suspects localisés dans des paradis fiscaux représente un manque à gagner de 9 milliards d’euros par an pour l’Etat, a indiqué dimanche le co-président d’Ecolo Olivier Deleuze sur le plateau de Controverse (RTL-TVI).

"Si l’Etat percevait ces 9 milliards d’euros, on pourrait faire baisser les impôts, organiser des plans de relance, rétablir les aides fiscales pour la consommation d’énergie, aider les jeunes dans leur recherche d’emploi", a estimé Olivier Deleuze.

Le co-président d’Ecolo s’est posé la question du rôle de l’Etat belge, actionnaire de BNP Paribas, accusé d’avoir aidé à monter des sociétés offshore dans des paradis fiscaux, pour empêcher les administrateurs de jouer un rôle à cet égard.

Septante-cinq inspecteurs seront recrutés par l’Office central de la lutte contre la délinquance économique et financière (OCDEFO), a, par ailleurs, affirmé Catherine Fonck, chef de groupe CDH à la Chambre.

Marie-Christine Marghem, députée fédérale MR, propose, elle, de "renverser la charge de la preuve. On dit ‘voilà vous faites des sociétés offshore c’est interdit, c’est une présomption de fraude, prouvez-nous que ce n’est pas de la fraude’." (D’après Belga)

Sur le même sujet