ArcelorMittal: "Le ministre Henry a déjà tourné la page de la sidérurgie"

La FGTB Metal Liège-Luxembourg déplore le fait que Philippe Henry, ministre wallon de l'Environnement, ait réuni les représentants des communes concernées par le projet de fermeture de sites d'ArcelorMittal pour évoquer "l'après sidérurgie".

BELGA
ArcelorMittal: "Le ministre Henry a déjà tourné la page de la sidérurgie"
©Bruno Devoghel

La FGTB Metal Liège-Luxembourg déplore le fait que Philippe Henry, ministre wallon de l'Environnement, ait réuni les représentants des communes concernées par le projet de fermeture de sites d'ArcelorMittal pour évoquer "l'après sidérurgie". "Certains ont déjà décidé de liquider la sidérurgie liégeoise!", s'exclame Jean-Luc Rader, secrétaire régional FGTB Metal.

"La Task force initiée par le gouvernement wallon pour tenter de sauver la sidérurgie doit rendre ses conclusions dans une ou deux semaines. Réunir les bourgmestres des communes concernées par l'éventuelle fermeture de lignes est déplacé, le ministre Henry aurait pu s'abstenir ! Et les politiques auraient pu éviter de participer à cette réunion, par décence envers les travailleurs". Le ministre Henry a rencontré les représentants de Liège, Seraing, Herstal, Flémalle, Oupeye, Saint-Nicolas, Marchin et Modave lundi après-midi à l'Hôtel de ville de Flémalle. L'objectif était de répertorier les sites concernés par le projet de fermeture du groupe ArcelorMittal et de faire le point sur leur niveau de pollution.

"Le ministre Henry a déjà tourné la page...", constate Jean-Luc Rader. "Nous regrettons cette attitude, qui reflète un mépris pour les efforts du gouvernement et des experts de la Task force, mais aussi pour les travailleurs."