À quand...0 % sur l’épargne ?

Un taux de 0,70 % sur leur compte d’épargne, c’est ce qui attend donc les clients de BNP Paribas Fortis et de Fintro à partir du 15 mai prochain. Comment expliquer cette chute vertigineuse du rendement de l’épargne au cours des dernières années?

À quand...0 % sur l’épargne ?
©Reporters
P.D.-D.

Un taux de 0,70 % sur leur compte d’épargne, c’est ce qui attend donc les clients de BNP Paribas Fortis et de Fintro à partir du 15 mai prochain. A l’automne 2008, le taux de base du compte internet de l’ex-Fortis Banque était de 4,25 %... Comment expliquer cette chute vertigineuse du rendement de l’épargne au cours des dernières années?

Dans la foulée de la crise financière, les grandes banques avaient proposé des taux élevés pour éviter la fuite de leurs clients vers des cieux plus cléments et mieux rémunérés. Pour beaucoup de banques, rémunérer l’épargne de ses clients à plus de 4 % était plus intéressant que de se financer sur les marchés.

Quand les choses se sont calmées et que la confiance est revenue, elles ont pu lever le pied, ce qu’elles n’ont d’ailleurs pas manqué de faire.

Il y a ensuite une raison toute simple, même si elle ne fait pas vos affaires : l’argent que vous lui confiez, la banque doit bien le replacer quelque part. Et les taux auxquels elle peut prêter cet argent ont fondu. L’une des références est le taux à 5 ans - une partie de votre épargne est placée à moyen terme - : le taux belge à 5 ans s’affiche désormais à moins de 0,80 %.

Pas de miracle

Bref, il n’y a pas de miracle, et il n’y en aura pas non plus dans les autres banques.

C’est le cas de Belfius Banque, ce qui n’est guère étonnant : voilà quelques semaines, Freddy Bouckaert, président du conseil d’administration, avait déjà annoncé la couleur : il avait clairement indiqué que les taux étaient intenables.

Signe des temps : Belfius Banque a adressé à ses clients une invitation pour une conférence sur les placements intitulée "A quand le taux zéro sur le compte d’épargne?". On n’en est pas là...

Quoi qu’il en soit, dites-vous que les autres banques suivront tôt ou tard, tout simplement parce que le mouvement de baisse est général et inéluctable, même chez les champions des taux élevés.

Si Rabobank, par exemple, parvient encore à rester au-dessus du lot, c’est notamment parce que la banque Internet continue à bénéficier de rendements plus élevés sur des placements à 5 ans effectués par le passé.

Sans remontée des taux, ce qui ne semble pas vraiment à l’ordre du jour, le mouvement touchera Rabo, comme d’autres, tôt ou tard.

Si vous êtes logiquement nostalgique de taux dépassant les 4 %, ils sont toutefois à comparer avec l’inflation. Sur l’ensemble de l’année 2008, le taux d’inflation avait été de 4,49 %, avec une pointe à 5,91% en juillet. En 2011, les meilleures offres sur l’épargne étaient de l’ordre de 3 %, pour une inflation légèrement supérieure. En choisissant bien votre compte d’épargne, vous pouvez finalement battre le taux d’inflation attendu en 2013, de l’ordre d’un peu plus de 1%.

Sur le même sujet