Le Luxembourg conserve de sérieux atouts

Que faire si vous avez placé de l’argent au Luxembourg sans en toucher le moindre mot au fisc belge? Mettez-vous en règle tant qu’il est encore temps! Le titulaire d’un produit d’assurance est bien mieux protégé.

Le Luxembourg conserve de sérieux atouts
©Reporters
P.D.-D.

Que faire si vous avez placé de l’argent au Luxembourg sans en toucher le moindre mot au fisc belge? Mettez-vous en règle tant qu’il est encore temps!

C’est en tout cas le conseil de Vitis Life adressé à ses clients. En effet, si la souscription d’un contrat d’assurance-vie au Grand-Duché de Luxembourg est légalement autorisée et ne constitue en aucun cas une infraction fiscale, il y a toutefois lieu pour certains clients de régulariser leur situation, surtout lorsque les primes versées sont en relation avec une infraction fiscale grave ou avec une infraction fiscale non prescrite.

"Que ce soit avant le 28 juin ou dans le cadre de l’amnistie fiscale prévue au 2e semestre, nous conseillons à nos clients concernés de régulariser leurs avoirs et donc de se mettre en ordre sur le plan fiscal. Il y aura sans doute encore d’autres possibilités à l’avenir, mais à des tarifs plus élevés. Résister à cette tendance à long terme n’est pas une solution", explique Nicolas Limbourg.

N’est-ce pas, de la part d’un assureur luxembourgeois, scier la branche sur laquelle il est assis?

A partir du moment où vous avez régularisé votre situation auprès du fisc belge, pourquoi conserver des avoirs à l’étranger?

Pour pas mal de raisons, explique Nicolas Limbourg. "Le Belge ne voit souvent le Luxembourg que sous une seule face, celle du secret bancaire. Il y en a bien d’autres. C’est bien entendu l’extraordinaire stabilité financière luxembourgeoise. C’est aussi une forte concentration de spécialistes financiers et une offre de produits d’assurance très large, proposant une grande flexibilité en termes d’actifs financiers sous-jacents", relève-t-il.

Bref, du cousu main, pour autant que le nouvel apport soit de l’ordre d’environ 500 000 euros minimum.

Et puis, il y a aussi le "super privilège" dont bénéficie, au Luxembourg, le client d’un assureur dans le cadre du système de sécurisation des actifs financiers : compte tenu du principe de stricte séparation des fonds propres de l’assureur par rapport aux actifs exclusivement réservés au paiement des contrats de ses clients, la garantie va bien au-delà des 100 000 euros par personne par compagnie.

"Le régulateur a chaque jour la faculté de bloquer tous les comptes bancaires sur lesquels sont déposés les actifs sous-jacents au contrat d’assurance-vie des clients", note Nicolas Limbourg.

De quoi permettre à la place luxembourgeoise de conserver des atouts. Avec ou sans secret bancaire.

Sur le même sujet