Mittal : on avance à petits pas

Pas de repreneur, comme on pouvait s’y attendre, mais une confirmation (si besoin était) que la cokerie d’Ougrée a trouvé un nouveau co-propriétaire, Mittal gardant une participation financière dans l’outil.

20130624 - LIEGE, BELGIUM: In continuation of the work of the Task Force Arcelor Mittal, whose last meeting was held on 29 may, the Walloon Minister of the economy Jean-Claude Marcourt met the workers organizations, Monday 24 June 2013. REPORTERS PHOTO PHILIPPE BOURGUET
20130624 - LIEGE, BELGIUM: In continuation of the work of the Task Force Arcelor Mittal, whose last meeting was held on 29 may, the Walloon Minister of the economy Jean-Claude Marcourt met the workers organizations, Monday 24 June 2013. REPORTERS PHOTO PHILIPPE BOURGUET ©REPORTERS
Isabelle Lemaire

Le ministre Marcourt a rencontré lundi les organisations syndicales d’ArcelorMittal Liège pour faire le point sur le dossier du bassin sidérurgique liégeois. Au menu des discussions : la recherche d’un repreneur pour les différents sites, les négociations exploratoires qu’il a entreprises avec la direction de Mittal dans l’espoir de maintenir en activité une ou plusieurs lignes de la phase à froid, ainsi que l’état d’avancement du décret-cadre sur l’expropriation.

"Nous allons continuer les contacts exploratoires et solliciter une réunion tripartite avec le groupe Mittal dans le courant du mois de juillet. On avance dans le processus engagé par la task force mais c’est un dossier très difficile où la confiance est largement obérée", a déclaré Jean-Claude Marcourt (PS) au sortir de la réunion. Une réunion "de qualité mais qui n’a pas permis d’avancer", selon Egidio di Panfilio (Setca). "Nous ne sommes pas rassurés quant à cette tripartite, son balisage, le contenu des discussions. Et puis, il ne faut plus traîner; les travailleurs sont à bout", ajoute-t-il.

Mais avant la tenue de cette très attendue tripartite, il y aura prochainement d’autres réunions intermédiaires, en comité restreint, entre le ministre, les syndicats voire des représentants de Mittal pour déterminer le cadre d’un plan industriel. Quelles sont la ou les lignes qui pourraient être sauvées ? "Mittal serait ouvert au maintien d’une des deux lignes de galvanisation de Flémalle avec l’autre qui serait mise sous cocon", indique Jordan Atanasov (CSC Metea).

Au sujet du projet de décret-cadre, il a été précisé au cours de la réunion qu’il a été présenté jeudi au gouvernement wallon qui en a "accepté le principe". Toutefois, le texte vient d’être soumis pour avis au Conseil économique et social wallon et il faudra encore qu’il soit voté par les parlementaires. Pour le Setca, ce décret est "un outil de pression intéressant sur Mittal". La CSC se montre plus circonspecte. "Ce décret, même s’il a été bien accepté par le gouvernement, ne sera jamais utilisé. Pour qu’il soit appliqué, il faut en effet qu’il y ait un repreneur pour les outils", souligne Jordan Atanasov.

Car c’est l’une des informations importantes du jour : le ministre Marcourt a confié aux syndicats qu’il n’y avait pas de repreneur. La piste de l’investisseur qatari, qui s’était manifesté sur le tard auprès des consultants de la task force, serait toujours ouverte mais "personne n’y croit plus", nous dit-on.

La cokerie sous pavillon américain

Pas de repreneur, comme on pouvait s’y attendre, mais une confirmation (si besoin était) que la cokerie d’Ougrée a trouvé un nouveau co-propriétaire, Mittal gardant une participation financière dans l’outil. Et surprise, ce n’est finalement pas le groupe minier Niagara Mining qui a emporté le deal. Les Australiens se sont fait coiffer au poteau par les Américains de Oxbow, une entreprise spécialisée dans la production de charbon, de coke et de soufre. "Leur projet est solide, avec un vrai respect du cahier des charges environne mental et la garantie de maintenir entre 200 et 300 emplois" , explique Jordan Atanasov.

Une dernière précision : le groupe Mittal serait prêt à signer une convention qui bétonnerait les accords conclus sur un futur plan industriel.Isabelle Lemaire

Sur le même sujet