Nouvelle séance record à Wall Street

La Bourse de New York a battu de nouveaux records historiques lundi, à l'issue d'une séance en légère hausse.

AFP
Nouvelle séance record à Wall Street
©AFP

La Bourse de New York a battu de nouveaux records historiques lundi, à l'issue d'une séance en légère hausse, soutenue par de bons résultats trimestriels dans le secteur bancaire et en dépit de statistiques économiques en demi-teinte.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average et l'indice élargi Standard & Poor's 500 ont signé tous deux un troisième sommet d'affilée, s'adjugeant respectivement 0,13% (+19,96 points) à 15.484,26 points, et 0,14%, ou 2,31 points, à 1.682,50 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, s'est apprécié de 0,21%, soit 7,41 points, à 3.607,49 points, enregistrant un nouveau plus haut en presque 13 ans.

La séance fut assez calme, "mais en l'absence de nouvelles économiques négatives", le marché, peu nerveux, a su poursuivre sur sa lancée et atteindre ces nouveaux paliers inédits, a remarqué Art Hogan, de Lazard Capital Markets.

"Les commentaires du (président de la Réserve fédérale américaine, Ben) Bernanke la semaine dernière ont permis au marché de prendre un peu de recul et ne de pas examiner avec anxiété la moindre déclaration d'un membre de la Fed" ou la sortie de la moindre statistique américaine, a expliqué Steven Rosen, de la Société Générale à New York.

Constatant que la situation actuelle de l'emploi et de l'inflation aux Etats-Unis restait éloignée des objectifs de la Fed, M. Bernanke avait souligné la nécessité de poursuivre une politique "hautement accommodante".

Bien que "clairement décevantes", les ventes au détail, très suivies pour évaluer la vigueur de la consommation, "ont poursuivi leur progression" à 0,4%, a relevé M. Hogan. Les experts avaient misé sur un plus grand dynamisme, à 0,7%.

L'indice sur l'activité manufacturière de la région de New York a nettement dépassé les prévisions des analystes, s'établissant à 9,5% selon l'indice Empire State.

Les résultats trimestriels ressortis au-delà des attentes de la banque Citigroup (+1,97% à 51,81 dollars), dans le sillage des performances bien accueillies de JPMorgan Chase (-0,15% à 54,89 dollars) et de Wells Fargo (+1,69% à 43,35 dollars) vendredi, ont aussi participé à la bonne humeur, selon les analystes.

"Jusque-là, tout va bien, même si c'est encore le tout début" de cette saison des résultats, saison "qui pourrait devenir le moteur d'une nouvelle hausse du marché", a remarqué David Levy, gérant de portefeuilles de Kenjol Capital Management.

Les autres valeurs financières ont surfé sur cette vague d'optimisme avant de publier leurs propres résultats: Goldman Sachs a pris 1,81% à 163,00 dollars, Bank of America 13,73% à 13,88 dollars, et Morgan Stanley 2,14% à 26,69 dollars.

Très surveillées avant la diffusion de leurs propres performances trimestrielles cette semaine, les valeurs technologiques ont progressé: Yahoo! s'est apprécié de 0,40% à 27,34 dollars, Google de 0,18% à 924,69 dollars, Microsoft de 1,40% à 36,17 dollars et IBM de 1,00% à 194,00 dollars.

Le constructeur aéronautique Boeing, victime de deux nouveaux incidents vendredi au Royaume-Uni, a rebondi de 3,72% à 105,66 dollars, tirant le Dow Jones --dont il est une valeur-- à la hausse.

Le groupe informatique Oracle, anciennement coté sur la plateforme électronique du Nasdaq, s'est apprécié de 2,43% à 32,01 dollars pour son premier jour sur le New York Stock Exchange (NYSE). Le constructeur de voitures électriques Tesla, qui l'a remplacé au sein de l'indice Nasdaq 100 réunissant les entreprises les plus échangées du Nasdaq, a cédé 2,03% à 127,26 dollars.

Dans les télécoms, AT&T, qui avait annoncé l'achat vendredi de son concurrent Leap Wireless pour se renforcer dans les offres mobiles prépayées, a cédé 0,73% à 35,55 dollars.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,556% contre 2,601% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,611% contre 3,649%.

Sur le même sujet