Tractebel va construire un terminal GNL en Chine

Tractebel espère faire une grande percée en Chine grâce à ce projet.

Tractebel va construire un terminal GNL en Chine
©REPORTERS
Belga

La firme d'ingénierie belge Tractebel Engineering, filiale de GDF Suez, a obtenu un contrat en Chine pour la construction d'un terminal GNL (gaz naturel liquéfié). Tractebel espère faire une grande percée en Chine grâce à ce projet. La contrat prévoit le projectmanagement pour la construction d'un terminal GNL à Shanghai. La Shanghai Gas Company adapte le terminal existant de gaz liquide qui doit passer de 150.000 à 350.000 m3. "C'est comparable au terminal GNL de Zeebrugge", explique Bernard Gilliot, executive vice president stratégie, marketing et communication chez Tractebel Engineering. Le gaz est destiné au marché du transport chinois.

La Shanghai Gas Company, qui compte 25 millions de clients, travaillent souvent avec des entreprises nipponnes mais a choisi cette fois Tractebel pour cette mission. "Nous avons une très importante expertise dans le GNL", ajoute M. Gilliot. Tractebel travaillera 2 à 3 ans sur le projet mais espère déjà des investissements supplémentaires.

Par ailleurs, Tractebel a augmenté sa participation dans le bureau d'études chinois BUGET (Beijing United Gas Engineering & Technology) de 20 à 49%. Le reste des actions est détenu par le Beijing Gas Group, qui se charge de la distribution du gaz à Pékin. Tractebel s'offre une tête de pont en Chine grâce à cette acquisition.

Avec ce nouveau contrat et à cette acquisition, Tractebel Engineering espère croître en Chine et profiter de la croissance importante dans les projets d'ingénierie locaux. L'Asie ne représente que 10% du chiffre d'affaires de Tractebel et la Chine une petite partie.

Tractebel Engineering est l'une des plus importantes sociétés d'ingénierie du monde et emploie 3.300 personnes dont la moitié en Belgique.

Sur le même sujet