Carlos Slim veut s’offrir KPN

Il s’agit peut-être du début d’une vague de consolidation en Europe.

Laurent Lambrecht
Carlos Slim veut s’offrir KPN
©AP

L’opérateur historique des télécoms néerlandais pourrait bientôt passer sous pavillon mexicain. Le milliardaire Carlos Slim, via sa société América Móvil, vient en effet de lancer une OPA sur KPN. América Móvil détient déjà 29,7 % du capital du groupe néerlandais à la suite d’une opération de rachat menée durant l’été 2012 contre la volonté de KPN. Carlos Slim aimerait maintenant acquérir le reste du capital. Il offre 2,40 euros par action, soit une prime de 35 % par rapport au cours moyen du titre sur les trente derniers jours. Suite à cette annonce, l’action KPN a bondi de 16 % à 2,32 euros se rapprochant un peu du prix offert.

América Móvil conditionne son offre à l’obtention d’au minimum la majorité des parts de KPN. L’opérateur néerlandais a déclaré qu’il allait analyser l’offre : il ne s’est pas encore positionné pour ou contre l’opération. De son côté, l’autorité néerlandaise des marchés financiers doit également donner son aval.

Si l’opération aboutit, KPN pourrait être le premier grand opérateur historique d’Europe à passer entièrement entre des mains étrangères. Cette OPA pourrait d’ailleurs être le début d’une grande phase de consolidation en Europe. Les valeurs du secteur ont beaucoup souffert ces derniers temps en Bourse et sont devenues bon marché.

Comment expliquer que le milliardaire mexicain s’intéresse à un marché européen des télécoms morose ? "Le secteur des télécoms est en voie de consolidation en Europe, explique Thomas Deschepper, analyste chez KBC Securities. Il y a actuellement une centaine d’opérateurs européens, contre quatre opérateurs principaux aux Etats-Unis. La Commissaire européenne, Neelie Kroes, veut supprimer totalement les tarifs de roaming pour créer un marché commun. Cela va réduire les revenus des opérateurs, au moment où les besoins en investissements sont énormes, notamment pour la 4G. Cela devrait donc amener les opérateurs mobiles à se concentrer afin de dégager des synergies". Selon cet analyste, América Móvil veut donc contrôler KPN avant d’éventuellement racheter d’autres opérateurs en Europe.

Avec ses 263 millions de clients mobiles, América Móvil est un géant en Amérique latine où il est actif dans dix-huit pays. La prochaine étape pour Carlos Slim est de s’implanter plus en profondeur sur le sol européen : il est déjà présent, via KPN, aux Pays-Bas, ainsi qu’en Belgique et en Allemagne, via les filiales de KPN, Base et E-Plus. Au total, le groupe KPN compte 41 millions de clients sur ces trois marchés. América Móvil possède aussi une participation dans Telekom Austria.

"Vendre Base ? C’est possible"

Cette annonce pourrait-elle avoir un impact sur Base, la filiale belge de KPN ? "Tout est possible, répond Thomas Deschepper. L’année dernière, KPN avait déjà voulu vendre Base mais l’opération ne s’était pas réalisée. Si KPN veut vendre un actif stratégique comme sa filiale allemande E-Plus, pourquoi pas Base ? Le marché allemand représente 25 % des revenus du groupe, contre à peine 6 % pour le marché belge".

Pour rappel, KPN avait annoncé fin juillet qu’il allait vendre sa filiale E-Plus à l’opérateur espagnol Telefónica pour 5 milliards de dollars. L’objectif du groupe néerlandais est d’améliorer son bilan. Un endettement excessif a causé beaucoup de soucis à KPN ces derniers temps. "Jusqu’à présent, América Móvil s’est opposé à l’opération car il jugeait le prix peu attractif", note Thomas Deschepper. Dans son communiqué annonçant l’OPA, América Móvil a précisé qu’il évaluait toujours l’opportunité de vendre E-Plus à Telefónica.Laurent Lambrecht

Sur le même sujet