Gare à l’arnaque à la charité !

Des fraudeurs se font passer pour des ONG afin d’extorquer de l’argent aux passants.

Th.B. (st.)
Handicap International met a l'honneur trois inventeurs qui ont réalisé des trucs et astuces facilitant la vie quotidienne de personnes handicapées.
Handicap International met a l'honneur trois inventeurs qui ont réalisé des trucs et astuces facilitant la vie quotidienne de personnes handicapées. ©Alexis Haulot

"Les tentatives d’escroquerie se multiplient en été". Voilà ce que déplore l’organisation Handicap International dans un communiqué. "Certaines personnes se font passer pour des membres de notre ONG. Sous notre logo, elles demandent de l’argent en rue aux passants, en prétendant que la somme récoltée sera redistribuée au profit des personnes pour lesquelles l’association œuvre, explique Damien Kremer, porte-parole d’Handicap International. Nous avons été avertis à plusieurs reprises par des personnes qui, ayant le bon réflexe, ont contacté l’association."

Jamais d’argent liquide

Pour reconnaître le fraudeur, un indice immédiat doit taper dans l’œil de la personne interpellée : "Jamais une personne appartenant à notre association ne demandera une somme à donner directement en liquide", assure Damien Kremer.

Ce genre de fraude n’est pas nouveau. La police de Namur a récemment dû intervenir pour ce type de délit. "Il s’inscrit dans une problématique plus globale d’escroquerie et d’arnaque, explique Pierre Jacobs, commissaire divisionnaire de la police de Namur. On constate également que ce phénomène est étendu à plusieurs villes. Actuellement, il est difficile de dire s’il s’agit de réseaux organisés. Mais, bien que nous ne disposions pas de preuves, le fait que l’escroquerie se déroule de la même manière à plusieurs endroits laisse en tout cas envisager la chose".

Pour endiguer le phénomène et ne pas se faire piéger, plusieurs conseils sont à suivre. "La première chose importante est qu’il faut rester prudent. Quelque soit l’organisme qui réclame de l’argent, il faut toujours s’assurer de la personne à laquelle on a affaire via une pièce d’identité et ne pas hésiter à demander une autorisation officielle. Il faut vraiment rester vigilant."

Handicap International n’est pas la seule organisation qui a eu affaire à cette mésaventure. Même si les autres organisations semblent beaucoup moins alarmistes. "En ce qui concerne notre organisation, l’arnaque est en diminution", constate Nicolas Maréchal, l’attaché de presse de Greenpeace. "Nous ne sommes jamais tombés dessus, mais nous pensons que ce sont des groupes bien organisés. D’après les rumeurs, des éclaireurs visitent un lieu pour prévenir les autres de la présence éventuelle d’une ONG, faire savoir si la voie est libre."

Pour MSF Belgique, ce problème n’arrive qu’occasionnellement. "Les membres de notre organisation sont reconnaissables. Ils portent des vêtements MSF, ainsi que leurs badges et des flyers. Chaque représentant dispose enfin d’une attestation communale l’autorisant à sensibiliser les gens", raconte Raphaël Piret, porte-parole de MSF.

Aucune des ONG interrogées n’a déclaré réclamer de l’argent liquide, directement aux passants. Les représentants sont uniquement chargés de la sensibilisation et de la communication d’information.

En conclusion, si vous souhaitez faire un don à une association, gare aux arnaques. Rien de tel qu’un virement. Plus sûr, et tout aussi efficace.