Facebook se lance dans le paiement mobile

Sera-t-il bientôt possible de payer ses achats en ligne via Facebook? Les premiers essais à petite échelle ont commencé.

L. Wattecamps (st)
Facebook se lance dans le paiement mobile
©REPORTERS

Facebook s'essaie aux paiements en ligne. Testé à petite échelle pour l'instant, le paiement en ligne via le réseau social permettrait à ses membres d'acheter sur internet grâce à leur mobile et à leur compte Facebook. En pratique, il suffirait d’associer, une seule et unique fois, son profil à une carte bancaire.  Une fois connecté sur le site, vous n'aurez plus besoin de sortir votre carte de votre portefeuille. L'application récupérera automatiquement les numéros de carte de paiement ou de compte PayPal fournis au réseau.

Facebook cherche ainsi à rendre les achats plus simples et non pas à concurrencer les systèmes de paiement déjà établis comme Paypal, avec qui il travaille. Le test n'est réalisé qu'avec un ou deux partenaires pour l'instant. Malgré tout, on peut facilement imaginer que la plateforme ne fait pas tout ça uniquement pour nous rendre la vie plus facile. 

AllThingsD.com, le site d'information spécialisé en technologies, affirme que le service permettrait à Facebook de collecter plus d'informations concernant les habitudes d'achats de ses membres mais aussi des données lucratives à des fins publicitaires. Il relève toutefois que le réseau ne dispose pas, pour l'instant, d'une énorme base de données bancaires. 

Croisé au nouveau moteur de recherche Open Graph Search, ce nouveau mode de paiement pourrait donc se révéler redoutable pour les données à caractère personnel. Le Graph Search est en effet capable de connaître les goûts de vos amis selon les pages web consultées ou les pages Facebook "likées". Il est donc tout à fait possible que le moteur de recherche vous incite à l'achat à travers quelques suggestions de cadeaux à offrir ou à vous offrir. C'est déjà de la sorte que fonctionnent les encarts publicitaires de votre page Facebook. Sauf que, si le projet se concrétise, les achats compulsifs risquent de se multiplier puisqu'il est prouvé que des données bancaires préalablement enregistrées incitent à l'achat. 

Quid des piratages de compte ou des oublis dans les salles multimédia? Reste à espérer que Facebook se pare d'une sécurité à toute épreuve.