La majorité des assurances pour smartphones sont mauvaises

Les contrats d'assurance pour smartphones ne sont pas de bonne qualité et huit sur 10 sont carrément mauvais, selon l'organisation de défense des consommateurs Test-Achats.

Belga
La majorité des assurances pour smartphones sont mauvaises
©AP

Lors de l'achat d'un nouveau smartphone, le vendeur propose souvent une assurance contre le vol, les accidents ou encore des défauts. Selon TA, ces contrats ne sont pas de bonne qualité. "Huit sur dix sont carrément mauvais", souligne l'organisation de défense des consommateurs. "Couverture (très) limitée, clauses illégales et/ou sujettes à interprétation, etc. Tout cela pour des tarifs souvent excessifs par rapport aux risques couverts et à la qualité des couvertures proposées", souligne TA. 


Test-Achats reproche aussi le fait que le consommateur doive débourser, dans beaucoup de cas, une partie du prix de l'appareil en cas de vol, dès que l'appareil a plus de 6 à 12 mois. "Mais le constat le plus accablant concerne les nombreuses clauses illégales relevées dans les contrats: obligation d'une utilisation 'en bon père de famille', couverture supprimée après 2 pertes totales même si l'assurance n'est pas résiliée. Le consommateur n'est donc plus couvert, même s'il continue à payer! ", ajoute encore TA. Test-Achats n'a pas retenu de "maître-achat" car elle n'a, selon ses dires, "jamais relevé autant de violations de la loi sur l'assurance".

Sur le même sujet