Quand les Wallons s’inspirent de la fiscalité flamande

André Antoine va créer une brigade pour contrôler les nouvelles taxes.

Stéphane Tassin
Quand les Wallons s’inspirent de la fiscalité flamande
©Belga

A partir du 1er janvier 2014, la Wallonie récupérera certaines compétences en matières de fiscalité qui sont jusqu’à présent encore gérées par le niveau fédéral. La taxe de circulation, la taxe de mise en circulation et l’Eurovignette permettront à la Wallonie de mettre sur pied un embryon d’administration fiscale, à l’instar de ce qui se fait en Flandre depuis 2011. Il s’agit, en fait, de mettre enfin en œuvre un transfert de compétence qui date de la 5e réforme de l’Etat de 2001-2002.

Afin d’être prêt en temps et en heure et de profiter rapidement de ces nouvelles arrivées financières pour le budget wallon, André Antoine s’est rendu vendredi après-midi à Sint-Pieters-Leeuw afin d’assister en compagnie de son homologue flamand Philippe Muyters (N-VA) à une présentation du système développé par la Flandre.

Comme la Flandre, la Wallonie va mettre sur pied une brigade wallonne d’intervention qui sera chargée d’effectuer de très réguliers contrôles sur les routes wallonnes. Une brigade dont les couleurs distinctives seront le blanc et l’amarante.

Pour André Antoine, il est nécessaire de mettre en place ce type de brigade, car le ministre espère bien rendre plus efficace la récupération des taxes non payées par de trop nombreux automobilistes (20 %). "C’est 708 millions d’euros qui vont arriver en Wallonie. Dans cette somme, il y a 39 millions que nous espérons percevoir grâce à une grande efficacité dans la récupération des taxes non payées. Le fédéral qui gérait encore cette compétence pour nous n’a plus investi. Nous pouvons donc, en étant efficaces, être optimistes. Il était nécessaire de s’intéresser au système mis en place en Flandre car ils ont été confrontés aux mêmes problèmes. Ils ont essuyé les plâtres pour nous", explique André Antoine.

Avec la création de leur brigade en août 2013, les Flamands ont déjà pu récupérer 10 % de recettes en plus. Grâce à un système évidemment très offensif et à une présence marquée sur les routes. La Wallonie fera la même chose en espérant dans un premier temps augmenter les recettes de 5 % : "Il y aura sur le terrain quarante-cinq agents répartis dans des équipes de quatre avec deux véhicules par équipes. Le premier véhicule sera banalisé, il flashera les plaques et enverra les informations à la centrale. Trois cents mètres plus loin, on retrouvera le reste de l’équipe qui arrêtera uniquement les automobilistes en défaut de paiement" , poursuit le ministre wallon.

Le contrevenant sera invité à payer en liquide ou par carte de crédit. S’il refuse, son véhicule sera immobilisé à l’aide d’un sabot. André Antoine prévient les Wallons : "Payer votre taxe et vous ne serez jamais contrôlé."

Accord Wallonie-Flandre

La Wallonie va également signer un accord de coopération avec la Flandre dans ce domaine afin que les contrôles soient efficaces des deux côtés de la frontière linguistique : "Il faut tenir compte des réalités communautaires de ce pays et nous aurons besoin de très nombreux accords de coopération. C’est ça un fédéralisme mature."


Sur le même sujet