Plan de relance: les syndicats appellent à une baisse des charges ciblée

La baisse des charges décidée par le gouvernement flamand doit permettre de créer et de maintenir des emplois de qualité, ont indiqué mardi la CSC et la FGTB qui se sont par ailleurs réjouies de leur implication dans les discussions.

BELGA
Plan de relance: les syndicats appellent à une baisse des charges ciblée
©reporters

La baisse des charges décidée par le gouvernement flamand doit permettre de créer et de maintenir des emplois de qualité, ont indiqué mardi la CSC et la FGTB qui se sont par ailleurs réjouies de leur implication dans les discussions. "Cette concertation est indispensable étant donné l'impact de la mesure sur le marché du travail", a ainsi souligné le syndicat chrétien. Pour ce dernier, il est "essentiel" que les emplois créés grâce à cette réduction soient des emplois durables, "avec un accent mis sur la formation, en particulier de ceux qui ont des difficultés à accéder au marché du travail".

La FGTB, elle, regrette que le gouvernement flamand limite sa relance à une baisse des charges. "Il aurait été logique que la Flandre s'attaque aux handicaps concurrentiels qui sont responsables des 2/3 de l'arriéré de la Belgique par rapport à ses voisins, comme le manque d'investissement dans la formation et l'innovation", a déclaré Caroline Copers, secrétaire générale de l'aile flamande de la FGTB.

Le gouvernement flamand a décidé de dégager 125 millions d'euros l'année prochaine afin d'abaisser les charges pour les entreprises, rapporte la VRT lundi soir.

Ce montant est prioritairement destiné aux jeunes chômeurs et aux travailleurs de plus de 55 ans. Le gouvernement flamand présentera cet accord au gouvernement fédéral et autres régions mardi lors des discussions relatives au pacte pour la compétitivité et l'emploi.

La forme concrète que prendront ces diminutions de charges doit encore être déterminée en concertation avec les partenaires sociaux. Le gouvernement flamand espère libérer 166 millions d'euros par an au cours des sept prochaines années. Les diminutions de charges en constituent la plus grosse partie, le reste étant atteint grâce à des réductions de coûts énergétiques et des progrès en recherche et développement.