Diamantaires : Le PS reproche à Geens de perdre son âme

Le PS a critiqué jeudi la proposition du ministre des Finances, Koen Geens (CD&V) d'offrir un traitement fiscal favorable au secteur diamantaire. Le secrétaire d'Etat à la lutte contre la fraude, John Crombez (sp.a), a également vivement dénoncé cette proposition.

Diamantaires : Le PS reproche à Geens de perdre son âme
©Bauweraerts D
BELGA

Le PS a critiqué jeudi la proposition du ministre des Finances, Koen Geens (CD&V) d'offrir un traitement fiscal favorable au secteur diamantaire. "Ce secteur qui profite déjà de nombreux avantages fiscaux et en droit des sociétés a pourtant déjà démontré le peu de cas qu'il faisait de sa contribution à la société belge. En effet, ces derniers mois, les fraudes fiscales massives de ce secteur ont fait la une de l'actualité", réagit le parti dans un communiqué. Les socialistes critiquent ceux qui misent sur "la compétitivité à tout prix quitte à perdre leur âme". M. Geens travaille à un plan visant à ne plus soumettre les diamantaires anversois à un impôt des sociétés basé sur leurs bénéfices mais à une "taxe sur le carat" basée sur un pourcentage du chiffre d'affaires, selon un article publié jeudi dans le Tijd. Il envisage de solliciter une autorisation de dérogation à la Commission européenne. L'idée est de rendre la place anversoise plus compétitive face à la concurrence internationale.

Après le secrétaire d'Etat à la lutte contre la fraude John Crombez (sp.a), le PS a à son tour dénoncé la proposition. "Cette exonération pour les diamantaires serait une attaque directe à l'impôt minimum des sociétés obtenu sous cette législature par les socialistes", fait valoir le Boulevard de l'Empereur.

Le PS "ne peut que constater qu'alors que les socialistes luttent contre les abus et la fraude grâce, notamment au travail remarquable de John Combrez, d'autres partis préfèrent jouer la compétitivité à tout prix quitte à perdre leur âme en passant l'éponge sur les pires agissements fiscaux".

Crombez s'oppose à Geens

Le secrétaire d'Etat à la lutte contre la fraude, John Crombez (sp.a), a vivement dénoncé jeudi la proposition du ministre des Finances, Koen Geens (CD&V), de créer un régime fiscal favorable pour le secteur diamantaire. "On peut faire des promesses en campagne électorale, mais il ne faut pas commencer à délirer", a-t-il dit à l'agence Belga. "Osent-ils réellement proposer une réduction d'impôt pour les diamantaires, payée par une hausse de la TVA ou du prix du carburant", s'est-il interrogé.

M. Geens travaille à un plan visant à ne plus soumettre les diamantaires anversois à un impôt des sociétés basé sur leurs bénéfices mais à une "taxe sur le carat" basée sur un pourcentage du chiffre d'affaires, selon un article publié jeudi dans le Tijd. Il envisage de solliciter une autorisation de dérogation à la Commission européenne. L'idée est de rendre la place anversoise plus compétitive face à la concurrence internationale.

M. Crombez y oppose une fin de non-recevoir, d'autant plus que certains diamantaires se sont rendus coupables de fraudes fiscales massives. "Récompenser ce secteur enverrait un très mauvais message", estime-t-il.