Un second métier pour une seconde vie

En Belgique francophone, des femmes de tous âges osent se lancer dans une nouvelle carrière. Souvent mues par une passion, elles créent une activité d’indépendante. Témoignages de trois femmes qui ont sauté le pas.

Isabelle Lemaire
Un second métier pour une seconde vie
©wysen / Tonneau
Al’Union des classes moyennes, on ne dispose pas de statistiques sur les reconversions professionnelles au féminin. Difficile dès lors d’affirmer qu’il s’agit ou non d’une tendance marquée. Mais on y a lancé un réseau...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité