Les Bourses européennes, en ordre dispersé, suspendues à la dette grecque

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, au terme d'une séance essentiellement centrée sur les dernières évolutions concernant la Grèce, qui reste une source importante de nervosité pour les investisseurs.

AFP
Les Bourses européennes, en ordre dispersé, suspendues à la dette grecque
©AFP

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, au terme d'une séance essentiellement centrée sur les dernières évolutions concernant la Grèce, qui reste une source importante de nervosité pour les investisseurs.

La Grèce a proposé mercredi à l'Union européenne un plan de réformes et de financement sur quatre ans pour tenter de "garder la tête hors de l'eau", appelant Paris à la rescousse pour soutenir la croissance de l'économie européenne.

"Le marché guette tout ce qui touche à la Grèce et y est très sensible. Une seule phrase peut faire prendre plusieurs dizaines de points ou l'inverse, les investisseurs restant toujours dans l'attente d'une rencontre entre le Premier ministre grec Alexis Tsipras et la chancelière allemande, Angela Merkel", a relevé Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

L'Eurostoxx a terminé quasi à l'équilibre (+0,04%).

A Paris, l'indice CAC 40 a progressé de 0,39% à 4.696,30 points.

LVMH a bondi de 8,13% à 156,25 euros après des ventes record en 2014 et un bénéfice gonflé par Hermès (+3,05% à 297,10 euros), entraînant dans son sillage Kering (+2,25% à 181,50 euros).

Spineguard a progressé de 4,93% à 5,75 euros après avoir reçu une homologation pour la commercialisation aux Etats-Unis de son dispositif PediGuard.

Naturex s'est octroyé 8,40% à 49,71 euros après la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 2% en 2014.

Séché Environnement a été galvanisé (+11,89% à 24 euros) par un relèvement de recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par les analystes de la Société Générale et la perspective d'une "légère croissance" de son chiffre d'affaires en 2015.

L'indice Dax de la Bourse de Francfort a grignoté 0,19% à 10.911,32 points, un nouveau record à la clôture.

Le géant des produits ménagers Henkel (+2,16% à 104,1 euros) et le groupe de chimie-pharmacie Merck KGaA (+1,68% à 88,44 euros) ont terminé en tête du Dax.

La fabricant de logiciels professionnels SAP a complété le podium (+0,81% à 59,6 euros), au lendemain de la présentation de sa nouvelle génération d'applications.

Volkswagen a pris 0,8% à 208,3 euros après s'être montré ferme sur les négociations salariales entamées mercredi.

L'énergéticien RWE a terminé lanterne rouge (-1,38% à 23,58 euros).

L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a cédé 0,17% à 6.860,02 points, la faiblesse du secteur pétrolier s'ajoutant aux inquiétudes sur le dossier grec.

Hargreaves Lansdown a chuté de 7,56% à 966 pence après avoir publié ses résultats semestriels.

Tullow Oil a reculé de 5,15% à 395,9 pence, Royal Dutch Shell (action "A") de 1,06% à 2.157 pence et BP de 1% à 445,35 pence, à la suite d'un nouveau glissement des cours du brut.

Celui-ci a en revanche profité au secteur aérien, à l'image d'EasyJet (+2,72% à 1.778 pence) et International Airlines Group (IAG) (+1,40% à 542 pence).

La Bourse de Madrid a perdu 0,19% à 10.577,8 points, après une séance marquée par la publication des résultats de la deuxième banque espagnole par la capitalisation, BBVA.

La première banque de la zone euro par la capitalisation, Banco Santander, a fini en baisse de 0,45%, à 6,18 euros tandis que BBVA a vu son action bondir de 2,84%, à 8,16 euros, les investisseurs saluant la forte hausse de son bénéfice net (+25,7%) en 2014, portée par la reprise économique en Espagne.

Troisième banque en Espagne par la capitalisation et première par les actifs, CaixaBank a vu son titre perde 1,28%, à 3,85 euros.

Le groupe espagnol Gamesa, un des leaders mondiaux de la fabrication d'éoliennes, a perdu 1,1% mercredi, à 9,06 euros.

La Bourse de Milan a reculé de de 0,33% à 20.942 points, sous le poids des prises de bénéfices.

La major Eni a ainsi reculé de 1,41% à 15,43 euros.

Le groupe audiovisuel Mediaset a grimpé de 3,64% à 4,158 euros grâce à la perspective de bonnes recettes publicitaires en Italie et en Espagne cette année.

L'électricien Enel, dont les résultats 2014 sont attendus jeudi, a cédé 0,79% à 4,036 euros.

L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a cédé 0,21% à 454,88 points.

La baisse la plus importante a été enregistrée par le groupe de forage pétrolier et gazier SBM Offshore, qui a chuté de 8,52% à 9,45 euros. A la hausse, la holding Altice a gagné 3,24% à 78,00 euros.

La Bourse suisse a aligné une troisième séance dans le vert, le SMI gagnant 1,85% à 8.608,24 points.

L'agrochimiste Syngenta, qui a relevé ses prévisions de ventes pour un nouveau produit contre la rouille du soja, s'est inscrit en tête de l'indice, grimpant de 3,93% à 312,20 francs suisses.

Roche a également contribué à soutenir le SMI, s'adjugeant 2,55% à 253,50 francs suisses, porté par des résultats positifs de son médicament Gazyva/Gazyvaro dans une étude de phase III concernant une forme de cancer du sang.

L'horloger Swatch Group a gagné 2,92% à 387,60 CHF tandis que Givaudan, le fabricant de parfums et d'arômes, s'est apprécié de 2,60% à 1.734 CHF.

Seul Transocean, le spécialiste du forage pétrolier, a terminé en baisse (-2,44% à 16,41 francs suisses).

La Bourse de Bruxelles a progressé de 0,25% à 3.565,79 points.

En tête de l'indice Bel 20, le câblo-opérateur Telenet a progressé de 2,30% à 49,08 euros, suivi par le bancassureur KBC (+1,70% à 48,72 euros).

Le nombre de valeurs en baisse a égalé celui des valeurs en hausse. C'est le groupe de services automobiles D'Ieteren qui a fermé la marche avec un recul de 1,75% à 28,37 euros, suivi par le groupe de métallurgie Bekaert (-1,49% à 26,50 euros).

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a terminé en baisse de 0,56% à 5.274,97 points, sous l'effet notamment du recul du groupe de construction Mota Engil, qui a perdu 1,60% à 3,01 euros.

La place lisboète a aussi pâti des mauvais résultats de deux de ses poids lourds, le groupe de grande distribution Jeronimo Martins (-1,52% à 10,07 euros) et le pétrolier et gazier Galp (-1,08% à 10,04 euros).