En Grèce, les retraits sont limités à 60 euros par jour jusqu'au 6 juillet

Les établissements bancaires grecs resteront fermés jusqu'au 6 juillet, soit le lendemain du référendum initié par le gouvernement d'Alexis Tsipras, et les retraits aux guichets automatiques seront durant cette période limités à 60 euros par jour.

AFP
En Grèce, les retraits sont limités à 60 euros par jour jusqu'au 6 juillet
©AFP

Les établissements bancaires grecs resteront fermés jusqu'au 6 juillet, soit le lendemain du référendum initié par le gouvernement d'Alexis Tsipras, et les retraits aux guichets automatiques seront durant cette période limités à 60 euros par jour, selon l'arrêté sur le contrôle des capitaux publié au journal officiel grec dans la nuit de dimanche à lundi.

Intitulé "Vacance bancaire de courte durée", cet arrêté liste les mesures valables du 28 juin au 6 juillet pour les établissements financiers et parmi celles-ci la fermeture des banques ainsi que la limitation des retraits aux distributeurs à 60 euros par jour.

Le texte, signé par le président de la République Prokopis Pavlopoulos et le Premier ministre Alexis Tsipras, fait état "du caractère d'extrême urgence et de la nécessité imprévue de protéger le système financier grec et l'économie grecque en raison du manque de liquidité entraîné par la décision de l'Eurogroupe du 27 juin de refuser l'extension de l'accord de prêt à la Grèce". "La période du 28 juin au 6 juillet est déclarée comme vacance bancaire", débute le premier article de l'arrêté qui poursuit: "pendant cette période, les établissements resteront fermés au public et seul le personnel nécessaire à l'application du présent arrêté y aura accès".

Un communiqué du gouvernement grec a précisé dans la foulée que les banques "rouvriront le mardi 7 juillet". La limitation de retrait à 60 par jour s'entend par carte bancaire. Les distributeurs automatiques, dont beaucoup sont à sec après des retraits massifs de ce week-end, "fonctionneront de nouveau normalement au plus tard lundi midi", selon le communiqué du gouvernement. "Le versement des retraites est exempté de la présente limitation des transactions bancaires", précise l'arrêté, ajoutant que "les administrations des établissements de crédit annonceront la façon dont les retraites seront versées".

Le communiqué du gouvernement assure également qu'il n'y aura "aucun problème pour les salaires versés par transaction électronique sur les comptes bancaires".

Les transactions bancaires par internet "à l'intérieur du pays" se feront normalement, tout comme les paiements par carte dans les commerces, précise encore le communiqué. En revanche, pour les virements à l'étranger, une "Commission de validation des échanges bancaires" dépendant du ministère des Finances devra donner son feu vert.

Plus tôt dans la nuit, le gouvernement avait également tenu à rassurer les milliers de touristes séjournant actuellement en Grèce, assurant que les personnes possédant une carte de crédit émise dans un pays étranger ne seront pas concernées par les mesures de limitation des retraits bancaires aux distributeurs automatiques. L'arrêté confirme l'exemption pour ce secteur touristique vital à l'économie du pays.

Les mesures radicales de contrôle des capitaux ont été décidées afin de protéger le système bancaire du risque d'une panique générale face à la perspective d'un possible défaut de paiement de la Grèce et l'incertitude née de l'organisation d'un référendum sur les négociations avec les créanciers du pays.


Pas de limitation des retraits bancaires pour les touristes étrangers

Les touristes séjournant en Grèce, et toute personne possédant une carte de crédit émise dans un pays étranger, ne seront pas concernés par les mesures de limitation des retraits bancaires aux distributeurs automatiques décidées par le gouvernement grec, a indiqué ce dernier dans la nuit de dimanche à lundi.

"Tous ceux visitant ou sur le point de visiter la Grèce" sont informés que les mesures de contrôle des capitaux annoncées quelques heures plus tôt "ne s'appliquent pas à ceux qui souhaitent faire des transactions et des retraits avec une carte de crédit émise dans leur pays d'origine", assure un communiqué du gouvernement destiné à rassurer, au plus fort de la saison, les touristes visitant la Grèce qui constituent un moteur vital de l'économie du pays.

En début de soirée dimanche, le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé la fermeture provisoire des banques et l'instauration d'un contrôle des capitaux mais des précisions officielles restaient attendues sur la durée de cette fermeture et l'imposition d'une limite journalière aux retraits bancaires via les distributeurs automatiques des établissements.

Les médias grecs tablaient sur une limite quotidienne de retrait à 60 euros par personne, une fermeture des distributeurs lundi avant une reprise mardi des transactions, tandis que les portes des établissements bancaires devraient rester closes jusqu'à la semaine suivant le référendum prévu le 5 juillet.

Plusieurs pays européens, au premier rang desquels l'Allemagne et la Grande-Bretagne, ont conseillé dimanche à leurs ressortissants en partance pour la Grèce d'emporter suffisamment d'argent liquide pour faire face à des imprévus. De nombreux distributeurs étaient à sec dimanche en Grèce après que les Grecs ont fait la queue devant les machines pour y retirer de l'argent.

Les mesures radicales de contrôle des capitaux ont été décidées afin de protéger le système bancaire du risque d'une panique générale face à la perspective d'un possible défaut de paiement de la Grèce et l'incertitude née de l'organisation d'un référendum sur les négociations avec les créanciers du pays


Les transports en commun d'Athènes gratuits jusqu'à la réouverture des banques

Les transports en commun seront gratuits à Athènes jusqu'à la réouverture des banques le 7 juillet, a annoncé lundi le ministre des Transports, Christos Spirtzis, sur la chaîne de télévision MEGA.

La mesure sera appliquée dès la publication officielle de cette décision, probablement mardi.

La gratuité concernera les bus, le métro, le tramway et les trolleys-bus, à Athènes et en banlieue proche.

Cette décision gouvernementale répond sans doute à l'afflux constaté dans les stations service samedi et dimanche. La consommation d'essence a augmenté de 20% ce week-end par rapport à la semaine précédente, selon Dimitris Makrivelios, le président de l'Union grecque des propriétaires de stations service, interrogé par le quotidien Ethnos.

"Il existe assez d'essence pour assurer le fonctionnement des services, la vie des touristes dans les centres urbains, en périphérie ou dans les îles ne sera pas perturbée" a assuré le ministère de l'Economie, de la Marine et du Tourisme dans un communiqué, affirmant que la saison touristique se déroulerait sans difficultés. "Les raffineries fonctionnent normalement et l'approvisionnement est pleinement assuré, nous avons des réserves en pétrole pour plusieurs mois", a déclaré à l'agence ANA, le PDG de la plus grosse compagnie pétrolière grecque (ELPE), Grigoris Stergioulis.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé dimanche soir le contrôle des capitaux et la fermeture des banques jusqu'au surlendemain du référendum programmé pour le dimanche 5 sur les négociations avec les créanciers du pays.

L'annonce de ce référendum, qui marque l'échec des négociations et fait craindre une sortie de la Grèce de la zone euro, a provoqué un "bank run" samedi, les Grecs se ruant vers les distributeurs pour retirer de l'argent.