Formule 1: Combien coûte le GP de Spa à la Région wallonne ?

La Formule 1 et le Grand Prix de Belgique font-ils du bien à la Région wallonne ?

Daniele Pazzola (st.)
Bildnummer: 11356278 Datum: 02.09.2012 Copyright: imago/Sven Simon Aktion, Feature, Eau Rouge, Rennen am 02.09.2012 Formel 1, Grosser Preis von Belgien in Spa/Francorchamps vom 30.08. - 02.09.2012., Saison2012,, ; Motorsport Formel 1 F1 F WM GP Belgien Spa Francorchamps x1x xub 2012 quer premiumd aktuellSport Sports Motorsport Motor Formel 1 Formula One WM Weltmeisterschaft World Championship Formel Eins Race Image number 11356278 date 02 09 2012 Copyright imago Sven Simon Action shot Feature Eau Rouge Race at 02 09 2012 Formula 1 grand Prize from Belgium in Spa Francorchamps of 30 08 02 09 2012 motor aviation Formula 1 F1 F World Cup GP Belgium Spa Francorchamps x1x xub 2012 horizontal premiumd Sports motor aviation Engine Formula 1 Formula One World Cup World Cup World Championship Formula one Race Reporters / Imago Sport
Bildnummer: 11356278 Datum: 02.09.2012 Copyright: imago/Sven Simon Aktion, Feature, Eau Rouge, Rennen am 02.09.2012 Formel 1, Grosser Preis von Belgien in Spa/Francorchamps vom 30.08. - 02.09.2012., Saison2012,, ; Motorsport Formel 1 F1 F WM GP Belgien Spa Francorchamps x1x xub 2012 quer premiumd aktuellSport Sports Motorsport Motor Formel 1 Formula One WM Weltmeisterschaft World Championship Formel Eins Race Image number 11356278 date 02 09 2012 Copyright imago Sven Simon Action shot Feature Eau Rouge Race at 02 09 2012 Formula 1 grand Prize from Belgium in Spa Francorchamps of 30 08 02 09 2012 motor aviation Formula 1 F1 F World Cup GP Belgium Spa Francorchamps x1x xub 2012 horizontal premiumd Sports motor aviation Engine Formula 1 Formula One World Cup World Cup World Championship Formula one Race Reporters / Imago Sport ©Reporters / Imago Sport

Combien coûte la Formule 1 à la Région wallonne ? A première vue, très cher. La société Spa Grand Prix enregistre une perte d’environ six millions d’euros chaque année. Autant d’argent public dépensé pour un événement sportif, cela pourrait susciter des craintes de la part des citoyens. Les facteurs qui expliquent une telle perte d’argent ne dépendent pas des coûts de l’organisation du circuit, qui va accueillir la plus importante compétition automobile mondiale ce week-end. La raison se trouve plutôt parmi les droits millionnaires que Spa Grand Prix doit verser à Bernie Ecclestone, l’octogénaire patron de la Formule 1.

Or, Spa Francorchamps compte deux sociétés différentes. D’une part, le circuit est administré par la société Spa Grand Prix, qui appartient à 100 % à la Région wallonne, unique actionnaire, dont la participation est gérée par la Sogepa, un fonds d’investissement public. "La société Spa Grand Prix ne gère que la course de Formule 1 en tant que telle, explique Renauld Witmeur, directeur de la Sogepa. Elle est opérationnelle les deux semaines avant la course, et la semaine qui la suit."

D’autre part, la deuxième société Le Circuit de Spa Francorchamps, propriétaire du circuit, appartient à 75 % à la Région wallonne, alors que le quart restant est distribué aux communes qui sont concernées par le Grand Prix, comme la ville de Stavelot, de Malmedy, de Spa et de Verviers, ainsi que la Province de Liège. Des communes qui reçoivent un bénéfice économique important grâce à cette compétition : uniquement pour la Formule 1, Spa Grand Prix paie 400 000 euros de taxes communales.

La vente de tickets rapporte gros

Une analyse de l’impact économique de la Formule 1 sur la Région wallonne n’est pas simple à réaliser. Mais une chose est sûre : si on limite l’analyse à la société Spa Grand Prix, le résultat se révèle négatif. "La société qui organise le Grand Prix perd entre cinq et huit millions d’euros chaque année", rappelle M. Witmeur. Une somme considérable, qui dépend principalement de la valeur du dollar. "Les droits de la Formule 1 sont achetés en dollars, explique M. Witmeur. En conséquence, si celui-ci est fort, la société perd beaucoup, alors que s’il est faible, Spa Grand Prix perd moins d’argent."

D’autres facteurs influencent ce chiffre. "L’absence ou la présence d’un pilote belge, français ou hollandais détermine le nombre de spectateurs le jour de la compétition", souligne M. Witmeur. Même la météo joue un rôle décisif. "Beaucoup de tickets sont vendus le jour de la course. S’il pleut, il y aura évidemment moins de gens", conclut-il. Argument de poids, puisque les chiffres d’affaires pour la vente des tickets s’élèveraient à environ 15 millions d’euros, selon la Sogepa.

Le Grand Prix le moins cher au monde

Dans une interview parue hier dans le journal "Le Soir", André Maes, patron de la société Spa Grand Prix, a déclaré que le prix du plateau pour la Formule 1 en Belgique était le moins cher du monde. "Les autres circuits paient beaucoup plus que nous, confirme M. Witmeur. Je pense que cela est dû aussi à des raisons historiques. Les pilotes aiment bien ce circuit et Ecclestone y est attaché. Au Moyen-Orient, où les pays demandent expressément la présence de la Formule 1, les droits devraient coûter beaucoup plus cher."

Même si le prix du plateau pour Spa Francorchamps est l’un des moins chers au monde, voire le moins cher, le cabinet du ministre de l’Economie Jean-Claude Marcourt a refusé d’en révéler la somme exacte, puisqu’il s’agit "d’une convention commerciale entre la société Spa Grand Prix et Ecclestone." Toutefois, il faut retenir que l’argent en jeu est public. De ce fait, les citoyens de la Région wallonne mériteraient d’en connaître le montant exact. Selon une source bien informée qui a préféré rester anonyme, ce chiffre s’élèverait à 20 millions de dollars.


"Ce n’est pas le circuit Spa Francorchamps que l’on vante, mais la Région entière"

Si l’on analyse l’impact de la Formule 1 au niveau macroéconomique, elle exercerait une influence très positive sur l’économie de la Région wallonne. Toutefois, ces bénéfices sont difficilement mesurables, selon M. Witmeur, qui en donne un exemple concret. "Quand le Grand Prix de Spa Francorchamps a lieu, un clip publicitaire d’une minute vante notre région dans le monde entier. Une minute avant la diffusion du Grand Prix sur toutes les télévisions de la planète, près d’un milliard de téléspectateurs peut ainsi découvrir la Wallonie. Il s’agit d’un véritable accès télévisuel exclusif." M. Witmeur insiste sur la nécessité de travailler sur l’attractivité et la notoriété de la région au niveau international. "Avoir de gros évènements comme la Formule 1, cela joue sur l’image de la Wallonie. C’est un élément très important pour l’économie de la Région, notamment pour développer le tourisme et attirer des entreprises de l’étranger. A travers le Grand Prix de Spa Francorchamps, ce n’est pas le circuit que l’on vante, mais la Région entière." Les avantages économiques concernent aussi le monde de l’emploi. Pendant la période de la course, 220 nouveaux emplois apparaissent dans le secteur logistique par la société Spa Grand Prix.

Un pôle d’activité qui attire beaucoup de monde

La Formule 1 en Belgique reste l’un des plus importants événements sportifs du pays. " Entre 50 000 et 60 000 visiteurs s’y rendent du vendredi à dimanche ", précise M. Witmeur, soulignant l’importance croissante du circuit en tant que pôle d’activité. " Le circuit est ouvert 220 jours par an et se développe grâce à l’action d’entreprises, de restaurants et d’événements culturels. C’est la notoriété que la Formule 1 donne au circuit qui lui permet une telle expansion. " Une étude de l’Université de Liège a montré que, lors du Grand Prix, les retombés économiques de l’Etat belge s’élevaient à 4,5 millions d’euros. C’est pourquoi M. Witmeur voudrait voir un investissement économique majeur dans le circuit. " Souvent, les gens viennent voir la course à Spa et repartent tout de suite car il n’y a pas assez d’activités développées. Je crois qu’il y aura moyen de travailler à ce niveau-là dans le futur. "