Entre 20 et 50 incidents par an dans le nucléaire

On a beaucoup parlé des pannes et incidents à répétition qui ont touché la centrale nucléaire de Tihange. Wim Declercq, le patron de la branche nucléaire d’Electrabel, a d’ailleurs été auditionné à la Chambre à ce sujet.

Entre 20 et 50 incidents par an dans le nucléaire
©Belga
Laurent Lambrecht

On a beaucoup parlé des pannes et incidents à répétition qui ont touché la centrale nucléaire de Tihange. Wim Declercq, le patron de la branche nucléaire d’Electrabel, a d’ailleurs été auditionné à la Chambre à ce sujet.

Les derniers chiffres obtenus auprès de l’Agence fédérale de sécurité nucléaire (AFCN) montrent cependant que le nombre d’incidents ou anomalies n’a pas progressé aux cours des dernières années. L’AFCN classe les incidents selon l’échelle internationale Ines, qui va du niveau 1 à 7. Un niveau zéro existe également pour les incidents sans conséquences.

Le niveau 1 correspond à des anomalies de plusieurs ordres : soit une exposition radioactive supérieure à 1 millisievert, soit une anomalie au niveau des équipements de sécurité. Le niveau 2 correspond soit à une exposition supérieure à 10 millisievert, soit à des incidents d’un niveau supérieur au niveau des équipements de sécurité.

La lecture des chiffres montre que le nombre d’incidents ou anomalies a varié entre 20 et 52 au cours des dix dernières années, en totalisant les résultats de Doel et Tihange. La plupart des cas répertoriés sont de niveau zéro ou un. Sur les dix dernières années, l’AFCN a dénombré trois incidents de niveau deux.

Tous les faits ne sont pas répertoriés

On observe cependant une accélération du nombre d’anomalies de niveau Ines 1 à Tihange, avec cinq notifications au cours des deux derniers mois.

Il faut également préciser que ces chiffres communiqués par l’AFCN ne tiennent pas compte de l’ensemble des incidents. Par exemple, environ huit infractions commises en quelques semaines sur le site de Tihange ont conduit au dépôt d’un PV au parquet de Huy. Mais pour l’ensemble de ces faits, seules deux notifications d’une anomalie de niveau Ines 1 ont été répertoriées par l’AFCN.

Entre 20 et 50 incidents par an dans le nucléaire
©IPM