Taux négatifs : les banques belges dans le même esprit que la BCE

Lorsqu'une banque dépose 1000€ à la BCE, elle n'en retrouve que 997€. Et les banques belges voudraient développer la même stratégie avec les épargnants belges. Mais pourquoi ?

Taux négatifs : les banques belges dans le même esprit que la BCE
©Jean Luc Flemal
G. Woelfle (St)

Perdre de l'argent en le déposant à la banque, cela pourrait bientôt être possible, comme La Libre l'expliquait ce mardi. D'ailleurs, pour les banques qui déposent leur argent à la Banque centrale européenne (BCE), c'est déjà le cas depuis deux ans, suite aux taux de remboursement négatifs décidés par la BCE. Aujourd'hui, ces taux sont de -0,3% "et cela devrait encore baisser la semaine prochaine", nous confie Bruno Colmant, professeur d'économie à l'UCL.

Les banques sont ainsi encouragées à placer leur argent par des investissements dans les entreprises ou par des prêts aux ménages. Autrement dit, la BCE souhaite promouvoir l'argent injecté dans la consommation pour retrouver une inflation positive et nécessaire pour la bonne santé de l'économie. L'inflation en zone euro tourne autour de 0% depuis le début de l'année 2016.

Pour éviter que les banques ne perdent trop d'argent suite à ces taux de la BCE, l'une des autres solutions est donc de répercuter ces taux sur leurs propres carnets d'épargne à destination des ménages. Et selon Bruno Colmant, "c'est tout à fait dans la même logique que celle de la BCE : celle de réduire l'épargne. En effet, en rendant dissuasif le dépôt, la population devra elle aussi se retourner vers la consommation. On peut dire que la décision de la BCE pourrait atteindre alors toute l'économie".

Mais pourtant, rendant les taux des carnets d'épargne négatifs, ne s'expose-t-on pas à un retrait massif de l'argent des banques ? "Je n'y crois pas", coupe Bruno Colmant. "Même si cela vient à coûter de l'argent, les banques restent un lieu sûr où déposer son argent pour les épargnants." Aux oubliettes donc les liasses de billets sous la planche de parquet ou dans le matelas. "En plus,  nous avons déjà en Belgique une limite de retrait de cash de 3.000€ ce qui rend impossible tout retrait massif d'argent liquide. On voit qu'on pense aussi à supprimer le billet de 500€ donc il n'y pas de grande thésaurisation à venir."

Sur le même sujet