Une décision sur la taxe européenne sur les transactions financières attendue en juin

La situation dans certains de ces 10 pays "est un peu incertaine", en raison des turbulences sur les marchés financiers, a souligné M. Schäuble, promettant lui aussi que la décision finale tomberait dans trois mois.

AFP
Une décision sur la taxe européenne sur les transactions financières attendue en juin
©Photo News

Berlin et Vienne ont promis lundi une décision finale en juin sur la taxe sur les transactions financières (TTF), que dix pays de l'UE veulent mettre en oeuvre.

"Dans trois mois, nous allons prendre une décision finale", a affirmé à Bruxelles le ministre autrichien des Finances, Hans-Jörg Schelling, dont le pays pilote les discussions sur la TTF, un impôt hautement controversé.

Le projet est "en substance terminé pour l'essentiel", a déclaré de son côté son homologue allemand Wolfgang Schäuble, en arrivant comme M. Schelling à une réunion des 19 grands argentiers de la zone euro à Bruxelles.

La situation dans certains de ces 10 pays "est un peu incertaine", en raison des turbulences sur les marchés financiers, a souligné M. Schäuble, promettant lui aussi que la décision finale tomberait dans trois mois.

Actuellement la France, l'Allemagne, la Belgique, le Portugal, l'Autriche, la Slovénie, la Grèce, l'Espagne, l'Italie, la Slovaquie discutent de la mise en oeuvre de cette taxe.

L'idée de taxer les transactions financières remonte aux années 1970, avec la proposition de la taxe Tobin, du prix Nobel d'économie James Tobin.

Elle avait connu un nouvel élan en 2011 quand la crise financière faisait rage dans l'Union européenne. Les Etats devaient alors débourser des milliards d'euros provenant de l'argent des contribuables pour sauver les institutions financières et il semblait donc légitime d'associer ces derniers au coût des crises futures.