Conférence F8 : Facebook détaille ses plans pour le futur

Le réseau social au pouce bleu, à l'occasion de sa conférence annuelle dédiée aux développeurs, a exposé ses ambitions pour les 10 prochaines années. Zuckerberg s'attaque à tous les fronts.

Yassine Mazouni (St.)
Conférence F8 : Facebook détaille ses plans pour le futur
©AFP

Chaque année, une conférence organisée par Facebook pour sa communauté de développeurs a lieu à San Francisco. Ces 12 et 13 avril, le réseau social au pouce bleu a exposé ses ambitions pour les 10 prochaines années : au programme, intelligence artificielle, vidéo et réalité virtuelle.

Après avoir rappelé que plus de 5 milliards de personnes n'étaient toujours pas connectées, Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook, a présenté une feuille de route qui expose les plans de sa société pour la décennie à venir.

Conférence F8 : Facebook détaille ses plans pour le futur
©Facebook F8 Press Conference


Au cours des trois prochaines années, la plateforme compte d'abord renforcer son écosystème. Elle souhaite ensuite renforcer son aspect connecté avec des produits déjà disponibles comme les applications WhatsApp, Messenger ou Instagram sur les cinq ans à venir. Et pour finir, à l'horizon 2025, l'entreprise entend réaliser de grandes avancées en termes de réalité virtuelle et augmentée, mais également d'intelligence artificielle (IA).

Et justement, en termes d'IA, Facebook a annoncé vouloir développer toute une gamme de bots. Ces "bots" permettent, par exemple, de mettre en place des abonnements automatisés ou encore d'envoyer des messages personnalisés, comme des notifications d'envoi de colis ou des confirmations de commande, directement aux personnes concernées. Ce sont donc des sortes de robots intelligents qui s'adaptent à l'utilisateur et lui envoient du contenu sur mesure.

Ainsi, n'importe quel développeur va pouvoir créer son propre bot. Facebook a notamment présenté un exemple avec le bot CNN, du célèbre groupe média. Dans l'exemple montré, le bot conçu pour CNN envoie un résumé de l’actualité, est capable de répondre à des questions et il apprend même à discerner les sujets susceptibles d'intéresser l'utilisateur. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres : un institut de météorologie pourrait très bien envoyer automatiquement un bulletin météo concernant votre commune, une chaîne de vêtements pourrait vous tenir au courant des articles en vente dans un magasin près de chez vous, votre compagnie aérienne pourrait vous donner des informations quant à votre prochain vol (carte d'embarquement, rappels, notifications, alertes ou service client ...).


Pour pouvoir mettre ce système ambitieux en place, Facebook compte utiliser sa célèbre application Messenger, forte de plus de 900 millions d'utilisateurs. La firme de Zuckerberg a donc annoncé sa nouvelle plateforme, toujours en phase de bêta, Messenger Platform. Grâce à cette dernière, les quelques 50 millions d'entreprises présentes sur le réseau auront accès à des fonctions de support client automatisé.

Mark Zuckerberg promet que ces bots ne sont pas dénués d'intelligence et qu'ils fonctionneront grâce à l'IA. Le CEO ajoute également que les utilisateurs pourront s'adresser aux bots le plus naturellement du monde : Facebook s'est assuré que l'IA puisse se combiner à une analyse du langage naturel, vous pourrez donc vous adresser à eux comme si vous parliez à un(e) ami(e). Ces bots disposent de capacités d'auto-apprentissage.

David Marcus, le responsable de Messenger, a précisé que «l’utilisateur aurait toujours le contrôle, en pouvant choisir de bloquer les messages de bots». Ce dernier ne cache d'ailleurs pas son enthousiasme : «Vous prenez les 50 millions de pages d’entreprises actives sur Facebook et le milliard de messages envoyés par mois à ces entreprises par Messenger, et vous obtenez une plateforme incroyable». Ces bots sont aussi un moyen de monétiser la plateforme, avec un vivier potentiel de 900 millions de personnes, il y a de quoi faire!

Ce n'était pas la seule annonce, Facebook a également souligné vouloir lancer une autre API : la fonction Live Vidéo. Par ce biais, "nous donnons aujourd'hui libre accès à l'API, qui permettra aux développeurs du monde entier de concevoir de nouveaux moyens pour les utilisateurs et les éditeurs d'interagir en temps réel sur Facebook", explique le groupe. Il s'agit tout simplement d'une API de streaming vidéo fonctionnant grâce à Facebook Live, l'application de streaming vidéo qui vient concurrencer Périscope. Cette API pourra être lancée directement depuis des applications tierces. Pour exemple, Zuckerberg a fait la démonstration avec un drône : celui-ci envoyait des images en direct sur le réseau social.

Conférence F8 : Facebook détaille ses plans pour le futur
©AP


On connait également Facebook pour son format vidéo à 360°C. Zuckerberg continue sur sa lancée avec l'annonce d'un système de caméras permettant de tourner des vidéos à 360°C : "Facebook Surround 360". Le groupe annonce que « ce système utilise la technologie de maillage, qui permet d’assembler les vidéos de 17 caméras et qui réduit considérablement le temps de post-production. D’ici cet été, nous rendrons publics les spécificités techniques de l’appareil ainsi que le code de maillage sur la plateforme GitHub ».


Au niveau de la réalité virtuelle, le patron de la société estime qu'elle sera accessible avec des lunettes qui "ressembleront beaucoup aux lunettes de vue d’aujourd’hui". Avec la réalité virtuelle, c’est « une toute nouvelle gamme d’interactions sociales » qui s’offrira aux membres du réseau.

D'autres fonctions, comme Facebook Analytics ("pour mieux comprendre les audiences"), le partage de citations ou le bouton enregistrer (qui permet d'enregistrer tous ses articles, photos ou vidéos sous un onglet dédié) ont été annoncées.

En deux jours, une quarantaine de conférences se sont déroulées et ont permis à toute une ribambelle de développeurs et ingénieurs du monde entier de discuter et échanger. Rappelons que Facebook compte plus de 1,5 milliard d'utilisateurs.

Sur le même sujet