Didier Gosuin tend les bras aux entreprises britanniques

Il réunira les acteurs du tissu socio-économique bruxellois la semaine prochaine avant de prendre attitude.

M. Co.
Didier Gosuin tend les bras aux entreprises britanniques
©Photo News

Didier Gosuin (DéFI), ministre bruxellois de l'Economie, ne s'en cache pas, il ne dispose pas d'une évaluation précise des conséquences économiques du Brexit pour la Région de Bruxelles-Capitale. Il réunira les acteurs du tissu socio-économique bruxellois la semaine prochaine avant de prendre attitude. "Le Brexit n'est pas un processus brutal, indique-t-il toutefois. Il se déroulera sur une période de deux ans qui pourra être prolongée".

"A chaud, je peux dire que le premier impact du Brexit concerne l'image d'une Europe affaiblie et donc sa capitale, Bruxelles", confie encore Didier Gosuin. Mais le ministre pointe déjà deux effets potentiellement positifs pour Bruxelles du résultat référendaire d'outre-Manche. "Un certains nombre d'acteurs de la place financière britannique pourraient être amenés à choisir d'autres capitales pour établir leurs activités, pourquoi pas Bruxelles? Il en va de même pour les entreprises britanniques qui exportent beaucoup vers les pays de l'Union européenne".