"One Hour Challenge": Happylist

L'idée de cette start-up? Le principe est simple : Madame ou Monsieur Dupont se crée un profil où il dresse une liste de cadeaux qu’elle/il aimerait (vraiment !) recevoir, avec visuels et prix. Si Mme ou Mr est à cours d’idées, elle/il peut puiser parmi 8 000 suggestions déjà encodées par les membres de la communauté Happylist.

Lovens Pierre-François
"One Hour Challenge": Happylist
©DR

Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".

Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


PORTRAIT de Happylist

Le portrait. David Georges (32 ans) explique, avec humour, en avoir eu un peu marre de recevoir "des cadeaux pourris" de sa filleule… "C’est très mignon, mais ça encombrait mes armoires et, pour elle, c’était de l’argent mal dépensé." A titre d’illustration, lors des fêtes de Noël, environ une personne sur trois déclarerait avoir reçu un cadeau "indésirable". Lors d’un hackathon organisé en octobre 2015, David Georges, gradué en informatique de gestion et développeur Web indépendant, construit une première version du site Happylist.

Le principe est simple : Madame ou Monsieur Dupont se crée un profil où il dresse une liste de cadeaux qu’elle/il aimerait (vraiment !) recevoir, avec visuels et prix. Si Mme ou Mr est à cours d’idées, elle/il peut puiser parmi 8 000 suggestions déjà encodées par les membres de la communauté Happylist. Les listes ainsi créées peuvent être partagées avec des amis sur la plateforme, mais aussi via Facebook ou par e-mail. Seul hic : à ce jour, David Georges n’a toujours pas trouvé la clé du "business model"…


AVIS DU COACH (Ben Piquard, Directeur de LeansQuare)

  • En général:

Le projet proposé part d’une expérience que nous avons tous vécue. Partir d’un vrai besoin est évidemment un très bon point de départ pour une start-up… La question qui est toutefois soulevée, ici, est la suivante : quel est le modèle d’affaire de Happylist ? En d’autres mots, comment cette start-up va-t-elle s’y prendre pour gagner de l’argent ?


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺


  • Feedback:

Il faut "sortir de la boîte", penser en dehors du cadre… A cet égard, une "wish list" constitue une formidable liste de projets, d’achats qui sont souhaités par des clients potentiels. Pratiquement, si j’indique que je souhaiterais recevoir un vélo de course, je suis sans doute AUSSI un vrai candidat à acheter un vélo de course… De là, l’utilité de contacter un fabriquant de vélo… Il y a un toutefois pas à ne pas franchir "comme ça" (c’est illégal), mais si je donne mon accord pour recevoir des propositions, c’est autre chose. Bref, une piste à creuser !