Keytrade Bank fusionne et change de nationalité

La banque grandit mais dépend désormais de sa maison-mère Arkéa.

Keytrade Bank fusionne et change de nationalité
©REPORTERS
Van Campenhout Patrick

La banque grandit mais dépend désormais de sa maison-mère Arkéa.

Les clients de la banque Keytrade ont reçu cette semaine un courrier confirmant la fusion de Keytrade Bank SA avec Arkéa Direct Bank SA. Techniquement, rien ne change pour les clients des deux banques en ligne spécialisées dans le courtage boursier. Mais pratiquement, le courrier mentionne explicitement que ce nouvel organisme est devenu une succursale du groupe français Crédit mutuel Arkéa, ce qui en fait, comme nous l’explique le directeur financier de Keytrade, Patrick Boulin, "une émanation de la banque française". C’est-à-dire que… ce nouvel acteur est en clair une banque française. Le courrier de Keytrade est d’ailleurs très clair à cet égard, qui stipule que "les dépôts et instruments financiers sont désormais garantis par le système de garantie des dépôts français". Comprenez qu’en cas d’une faillite bancaire, les clients de Keytrade Bank devraient introduire un dossier auprès de l’autorité française compétente en matière de protection des dépôts (Fonds de garantie des dépôts et de résolution).

Hypothèse peu probable

"C’est évidemment une hypothèse très improbable", reprend Patrick Boulin. Mais elle est à prendre en compte, de la même manière que l’on a analysé il y a peu dans ces colonnes les risques d’un défaut de la Deutsche Bank. "Il faut savoir que le principe de la garantie des dépôts bancaires est acquis au niveau européen, harmonisé, et que la protection se monte à 100 000 euros par client et par banque", rappelle Patrick Boulin. La garantie sur les instruments financiers est limitée à 70 000 euros, mais comme ces derniers sont dématérialisés et gérés par une tierce partie, les clients en restent propriétaires, même si la banque fait défaut, sauf à entrer dans une situation de gestion frauduleuse… Pour les clients des deux entités fusionnées, ceux qui auraient notamment préféré limiter leurs dépôts à moins de 100 000 euros pour bénéficier potentiellement de l’assurance de la protection d’un fonds de garantie, il faut retenir que la fusion de l’ex-Fortuneo et de Keytrade Bank modifie la donne. C’est l’ensemble de leurs dépôts qui sont garantis jusqu’à 100 000 euros désormais, explique encore la banque dans son courrier à la clientèle. "Nous avons envoyé ce courrier dans un souci de transparence", reprend Patrick Boulin.Patrick Van Campenhout