"One Hour Challenge": Mobavel

P-F Lovens
"One Hour Challenge": Mobavel
©Christophe Bortels

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Mobavel

Alexandre Bodart Pinto a raconté son histoire dans “Ma vie à 200 à l’heure”. Un récit dans lequel il explique comment sa vie a basculé, à l’âge de 16 ans, lorsqu’il fut victime d’un dramatique accident à moto. Condamné à se déplacer en chaise roulante, il entre dans la catégorie des “PMR” (personnes à mobilité réduite). A bientôt 34 ans, ce Bruxellois à la détermination hors du commun, qui travaille dans la communication événementielle depuis quinze ans à travers sa société VIP Belgium, s’est lancé un nouveau défi : créer la plus grande communauté PMR au monde.

Le projet, baptisé Mobavel, consiste en un portail d’informations et de services destiné à aider les PMR à parcourir le monde. “Voyager est ma plus grande passion, explique le jeune entrepreneur. J’ai dû me rendre dans une cinquantaine de pays et j’ai vécu un an au Vietnam”. Alexandre Bodart Pinto est bien placé pour savoir que, pour une personne à mobilité réduite, le voyage se transforme en parcours d’obstacles. Moyens de transport, hôtels, sites touristiques, etc. Bonne chance ! S’il n’a pas la prétention de changer le monde, Alexandre entend guider les PMR vers les infrastructures les plus adaptées à leurs besoins.

“On estime que 80 % des PMR ne voyagent pas en raison d’un manque d’informations. Mobavel, qui veut être un portail collaboratif (entre TripAdvisor et Expedia, NdlR), fournira ces infos et aidera les PMR à organiser leurs voyages”. Actuellement à la recherche de financements, Alexandre Bodart Pinto prévoit de lancer son portail dans quatre pays d’ici l’été prochain. Une première étape qu’il entend amplifier à l’horizon de 2020.


AVIS DU COACH

  • En général:

Les marchés dits de niche, qui ne s’adressent qu’à une fraction de la population, peuvent s’avérer extrêmement intéressants. Alexandre nous montre, chiffres à l’appui, que les “PMR” constituent un groupe important pour l’industrie du voyage (hôtels, activités, etc.). Ces acteurs gagneraient à avoir des offres adaptées au public PMR, qui reste actuellement bloqué devant le manque d’information des sites classiques. Son projet a un rôle social, mais c’est avec des arguments business qu’il veut convaincre l’industrie. Et le marché semble prometteur : il avance le chiffre de 800 millions de voyages par an, par des PMR, en Europe.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:
L’opportunité est réelle, mais elle doit encore être transformée et prouvée, ce qui entraînera sans doute des ajustements. Selon que l’on évolue vers un modèle d’intermédiation (à la Expedia), ou plus classiquement de voyagiste (à la Neckermann), les marges, la capacité de “scaler”, seront fort différentes. Et le potentiel de convaincre des investisseurs en dépendra.


AVIS DE L'EXPERT


  • En général:

L’idée vise les personnes à mobilité réduite, au sens large du terme. Créer une plateforme regroupant toutes l’information disponible, des avis, des recommandations et autres sera d’une grande utilité pour ces voyageurs qui sont souvent laissés pour compte. Le besoin est clairement identifié par Alexandre, étant lui-même un grand voyageur et une personne à mobilité réduite, mais aussi parce qu’il est déjà fort actif dans diverses associations.

Le business model doit clairement être amélioré à ce stade, avec une bonne communication, un site web bien élaboré et des partenariats commerciaux avec des groupes hôteliers, des compagnies de voyage ou encore des sites web proposant certains services. La traction client devra passer par une campagne de communication la plus large possible pour ne pas s’orienter uniquement sur un certain type de personnes à mobilité réduite. La force ici est justement que les personnes touchées sont tant des femmes enceintes, par exemple, que des personnes en chaise roulante.

Le projet à ce stade n’est pas finançable via un crédit bancaire. Le business plan tant quantitatif que qualitatif doit se montrer plus élaboré. Alexandre sait où il veut aller et semble très bien entouré; nous lui souhaitons le meilleur pour que son projet aboutisse et décolle rapidement.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle : ☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺