Les comptes à vue chez BNP Paribas Fortis plus chers à partir de février

BNP Paribas Fortis augmentera, à partir du 1er février, le coût de gestion de ses comptes à vue, indique mardi la banque, confirmant une information du site internet spécialisé néerlandophone Spaargids (Guide épargne).

Les comptes à vue chez BNP Paribas Fortis plus chers à partir de février
©Flémal
Belga

BNP Paribas Fortis augmentera, à partir du 1er février, le coût de gestion de ses comptes à vue, indique mardi la banque, confirmant une information du site internet spécialisé néerlandophone Spaargids (Guide épargne). 

Les retraits d'argent avec une carte Visa ou Mastercard seront, eux aussi, plus chers. Les clients détenteurs d'un Comfort Pack payeront 3 euros mensuellement dès le mois de février, soit une hausse de 0,4 euro. Ceux qui ont un Premium Pack voient leur cotisation passer à 6,25 euros par mois. Enfin, les personnes disposant d'un compte à vue classique - avec un coût certes plus bas mais sans options telle qu'une carte bancaire incluse - payeront chaque mois 1,25 euro au lieu d'un euro.

D'après la banque, les prix des deux packs précités n'avaient plus augmenté depuis 2008 et il s'agit d'une adaptation tarifaire légère. L'institution souligne que des programmes de fidélité annexés à ces deux produits permettent au client de récupérer de l'argent de ces mensualités.

Le directeur de BNP Paribas Fortis avait déjà laissé entendre fin août que son entreprise réfléchissait à des services bancaires plus onéreux afin de compenser la perte future des revenus d'intérêts due aux bas taux d'intérêt, alors que ceux-ci constituent normalement la principale source de revenus. La banque évoque toutefois d'autres arguments pour justifier cette hausse de prix. "Chaque année, il y a bien un certain nombre d'adaptations tarifaires mais ce ne sont pas toujours les mêmes produits. Ici, nous avons fait l'analyse que cela faisait de nombreuses années (que le prix n'avait pas augmenté) et nous regardons aussi ce qui se passe sur le marché."

Plusieurs banques ont en effet déjà annoncé des tarifs plus élevés pour un certain nombre de leurs services à partir du 1er janvier 2017.