Startup World Cup : un financement d’un million de dollars à la clé !

Startup World Cup : un financement d’un million de dollars à la clé !
©D.R
Brigitte Doucet

Le 8 mars, 10 start-up de la Grande Région en découdront dans l’espoir de décrocher un ticket pour la finale du concours Startup World Cup. A la clé : un financement d’un million de dollars.

Sous l’appellation sportive de cette Startup World Cup, se cachent une conférence et une série de concours régionaux qui ont pour but de faire émerger 16 start-up qui se mesureront lors de la grande finale de San Francisco le 24 mars. Objectif de l’exercice : "Interconnecter l’écosystème de start-up à l’échelle mondiale, en incitant les entrepreneurs les plus talentueux à se confronter entre eux". Ça, c’est pour la version "soft" formulée par les organisateurs de la demi-finale locale.

L’ambition affichée par l’organisateur de la World Cup (Fenox Venture Capital) est nettement plus américano-dithyrambique : "Lancer et conseiller la prochaine vague mondiale de grands entrepreneurs, créer un précédent qui attire les cerveaux les plus brillants de la planète, leur permettre de contribuer à résoudre les plus grands défis de la planète au travers de solutions innovantes qui fassent progresser les écosystèmes."

Le concours s’adresse aux start-up hi-tech, dûment constituées (simples idées de projet ou proto s’abstenir), quelles que soient leur sphère d’activité et l’importance de la cagnotte financière déjà constituée.

Pour convaincre les start-up de s’aligner, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands. Si les lauréats des demi-finales régionales décrocheront simplement un ticket d’avion pour San Francisco (plus un stand gratuit au salon ICT Spring de Luxembourg), le grand vainqueur emportera pour sa part un prix d’un million de dollars en venture capital. Au-delà de ce méga-chèque, Fenox promet aux participants un "accompagnement pour la recherche de synergies et de partenariats stratégiques internationaux."

Pour la finale du 24 mars, Fenox a par ailleurs réuni une belle brochette de membres du jury et d’orateurs. Y figurent notamment des figures de proue des accélérateurs Techstars, Y Combinator et 500 Startups, ou de sociétés de capital à risque (Kleiner Perkins Caufield Byers, Garage Technology Ventures, Draper).

Qui sera le "champion" local ? 16 demi-finales sont organisées à travers le monde (Europe, Amérique du Nord et du Sud, Asie, Afrique, Australie). Trois demi-finales sont prévues en Europe : Londres, Prague et, le 8 mars, Luxembourg. Au-delà des start-up de la Grande Région (Wallonie comprise), les organisateurs espèrent attirer des candidatures françaises, italiennes, espagnoles…

Comme à l’international, Fenox a veillé à s’allier à des acteurs locaux connus. Côté événementiel : Farvest. Côté co-organisateurs : Digital Letzebuerg, Technoport et EY Luxembourg, ce dernier ayant été choisi en raison de son "fort ancrage local" et de son action de soutien à la création et au développement de start-up via le programme EY Novation.


--> Les start-up intéressées peuvent postuler jusqu’à la mi-février, via ce lien www.startupworldcup.io/luxembourg-application