IBA va engager 200 ingénieurs cette année

IBA va engager 200 ingénieurs cette année
©IBA
DS

L’année 2016, qui était aussi celle de son trentième anniversaire, a été florissante pour IBA (Ion Beam Applications), spécialisée dans le diagnostic et le traitement du cancer par protonthérapie. Basée à Louvain-la-Neuve (LLN), l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires record de 328,8 millions d’euros, en hausse de 21,6 %. Et les perspectives sont à la hauteur.

Fondée par Yves Jongen, ingénieur civil, à partir du laboratoire du Centre de Recherche du Cyclotron, IBA est, historiquement, la deuxième spin-off émergeant de l’UCL. Devenue leader mondial dans le domaine de la protonthérapie, elle récolte désormais les fruits de trois décennies de persévérance.

Un fort bémol apparaît dans les résultats de cet exercice anniversaire : la chute du bénéfice net, de 61,2 millions en 2015 à 24,4 millions, soit un plongeon de 60 %. Cette mauvaise note est cependant corrigée par un résultat opérationnel récurrent (Rebit) en hausse de 25,7 %, à 31,14 millions d’euros.

Que s’est-il donc passé en 2016 ? Des coûts supplémentaires de 8 millions mais uniques sont à imputer à la réorganisation de l’entreprise, ainsi qu’à l’attribution d’incitants uniques au personnel. A contrario, 2015 avait été marquée par la vente, pour 30 millions d’euros, de la filiale IBA Molecular.

Un solide carnet de commandes

L’entreprise néo-louvaniste peut par ailleurs s’appuyer sur un solide carnet de commandes de 335,5 millions rien que pour la protonthérapie et les autres accélérateurs de particules. Plus réconfortant encore, car à plus long terme, les contrats de service et de maintenance engrangés à fin 2016 totalisent 673,3 millions. Seul point faible, la division dosimétrie - équipements de mesure quantitative d’irradiation - voit ses ventes reculer de 11,1 %, à 48,1 millions.

Les perspectives dans les domaines de pointe d’IBA restent très belles : une croissance du chiffre d’affaires de 15 à 20 % est attendue cette année, et jusqu’à 2035 selon certains analystes. Pour y faire face, IBA augmente ses capacités de production à LLN. L’an dernier, sa campagne de recrutement de 400 ingénieurs et techniciens de haut niveau, dont la moitié en Wallonie, n’est pas passée inaperçue. Celle-ci à peine terminée, IBA entend engager 200 ingénieurs supplémentaires en 2017.