L’homme qui doit unir la banque et l’assurance chez Belfius

L’homme qui doit unir la banque et l’assurance chez Belfius
©dr
van Caloen Ariane

Dirk Vanderschrick sera responsable de l’assurance et du retail banking. Avec comme défi majeur, la révolution digitale.

Bonjour. Je m’appelle Dirk Vanderschrick. J’ai 51 ans. Je suis né à la clinique Saint-Jean, juste en face d’ici. Maintenant, je vis à Asse. J’ai fait des études d’économie et puis d’actuariat. Cela fait 29 ans que je suis dans le groupe." Tels ont été les premiers mots de présentation de Dirk Vanderschrick, lors de la conférence de presse organisée lundi pour sa nomination comme CEO de Belfius Insurance.

Dirk Vanderschrick a aussi comme particularité de faire partie du comité de direction de Belfius Banque où il est responsable du retail banking.

Le fait de cumuler ces deux fonctions s’inscrit dans la volonté de mieux intégrer les deux métiers de banquier et d’assureur, et répond à la demande du conseil d’administration du groupe "de réfléchir à un alignement des organisations". "Nous créons la fonction de retail pour le groupe. Elle vise une meilleure plateforme de croissance. La culture Belfius doit être de plus en plus unique", a expliqué le CEO du groupe Marc Raisière.

Gouvernance

Malgré cette volonté d’intégration, les deux activités garderont un comité de direction et un conseil d’administration distincts. "Ce n’est donc pas le modèle choisi par la KBC", a souligné Marc Raisière.

Cet "alignement plus étroit" se traduira plus précisément par une stratégie commune dans le domaine "digital" et "data". Et cela grâce notamment à un "corporate center" qui devrait regrouper toutes les informations.

"Dès février 2018, le digital et la gestion des data permettra de faire des offres dédiées. Ce sera une révolution dans le monde de l’assurance. On espère être demain le challenger sur la manière dont on gère le sinistre des clients", a encore souligné Marc Raisière.

"Pour le moment, il n’est pas possible de souscrire à une assurance incendie avec son mobile. Il y a encore un long chemin à parcourir", a renchéri Dirk Vanderschrick.

Cet alignement doit donc permettre plus de croissance à un pôle assurance qui, avec un résultat net de 201 millions d’euros, représente 37,7 % des bénéfices du groupe.

Ce n’est pas un projet d’économies, insiste la direction du groupe. Les synergies "n’auront pas de conséquences sur les plans de personnel déjà annoncés - un impact attendu de 20 fonctions en 2017 et de 60 fonctions au total sur une période de cinq ans - et seront réinvesties dans des projets stratégiques", souligne le communiqué. Le personnel dans l’assurance (hors agents indépendants) s’élève à 1 260 personnes, soit environ un quart du total du groupe.AvC