Le directeur scientifique d’UCB a vendu des actions UCB pour 3,8 millions d'euros quelques jours avant la mauvaise nouvelle

Le directeur scientifique d’UCB a vendu des actions UCB pour 3,8 millions d'euros quelques jours avant la mauvaise nouvelle
©REPORTERS
Ariane van Caloen

On n’a pas fini de parler de la chute de l’action UCB lundi (-18%) due à la découverte par le groupe pharmaceutique belge et son partenaire américain Amgen, au cours d’essais cliniques en phase III, qu’une molécule prometteuse était assortie de probables effets secondaires au niveau cardio-vasculaire. Il s'agit de la molécule romosozumab qui devrait aboutir sur le marché sous la dénomination Evinity.

La nouvelle est tombée ce lundi 22 mai. Or, on peut voir dans la rubrique « opérations de dirigeants » sur le site de la FSMA (autorité de contrôle des marchés en Belgique) que le directeur scientifique, Ismail Kola, a vendu le 15 mai dernier des titres UCB pour un montant de 3,847 millions d’euros. Ce qui lui a permis d’engranger une plus-value de 2,182 millions d’euros. Il avait en effet acquis l’essentiel de ce paquet d’actions en exerçant, toujours le même 15 mai, des options d’achat accordées dans le cadre de plans de rémunération entre les années 2010 et 2013 à des prix variant entre 28 et 48 euros.

La question est maintenant de savoir qu’est-ce qui a poussé Ismail Kola à réaliser ces transactions. Était-il tenu par un échéancier précis ? Le porte-parole d’UCB, Laurent Schots, est en tout cas formel : « Monsieur Kola ne pouvait pas être au courant des résultats une semaine plus tôt», nous a-t-il dit. Et d’expliquer pourquoi : «UCB a fait la recherche, Amgen est en charge du développement. Des essais cliniques ont été réalisés en phase III. Certaines personnes analysent les données statistiques. L’ensemble de ces données sont mises dans un flash memo. Celui-ci est arrivé chez UCB le week-end dernier. Ces spécialistes sont confinés dans un endroit où il n’y a pas de communication possible entre eux et UCB ».

Ismail Kola, titulaire d’un PHD en médecine de l’université de médecine de Cap Town (Afrique du Sud), est entré chez UCB en 2009. Il avait précédemment travaillé dans le groupe pharmaceutique Merck.