“Engie veut se débarrasser coûte que coûte de l'ardoise nucléaire”

Un ancien dirigeant d’Engie, qui a participé au plan Bianca, livre son témoignage à “La Libre”. Il redoute que le groupe français fasse supporter le coût de gestion des déchets nucléaires au contribuable belge.

“Engie veut se débarrasser coûte que coûte de l'ardoise nucléaire”
©Licoppe
Un ancien dirigeant d’Engie, qui a participé au plan Bianca, livre son témoignage à “La Libre”. Il redoute...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet