L’Albert Clock, l’horloge qui vous force à travailler vos neurones

Etienne Scholasse
Quelle heure est-il ?
©Etienne Scholasse

La Libre teste régulièrement du matériel technologique et en propose la critique sous forme d'articles. Ces produits sont choisis en fonction de leurs spécificités techniques, de leur coût, mais aussi de l'intérêt qu'ils suscitent auprès du grand public ou de nos journalistes.

Connaître l’heure, c’est facile. Elle est partout sur les téléphones, dans les gares et chez vous. Mais calculer pour obtenir le temps est plus compliqué.

Des horloges, il y a de toutes les sortes : des grandes, des petites, des plates, des carrées, des rondes… et pour tous les goûts. Elles ont toutes la même fonction : donner l’heure. C’est aussi le cas de l’ Albert Clock . Elle vous donne l’heure également mais seulement après que vous ayez réalisé un calcul pour la trouver. Par exemple : 2X3 + 7 vous donnera l’heure et 4 + 5X9 vous donnera les minutes. (Avez-vous trouvé quelle heure était-il lors de la rédaction de cet article ?). Les horloges à aiguilles existent encore et elles nous font encore un peu réfléchir, mais les horloges numériques nous envahissent et nous les lisons sans effort.

L’ Albert Clock oblige nos neurones à travailler en effectuant une opération mathématique avant de connaître le temps. L’objectif n’est pas en soi de donner l’heure, mais de nous faire calculer mentalement le résultat et de retrouver cette faculté que nous maîtrisions lors de notre passage à l’école primaire. Un effort que nous n’effectuons plus tant que cela, vu la perplexité de certains de nos collègues devant cet objet.

Le concepteur de l’Albert Clock est le designer Axel Schindlbeck . L’idée de cette horloge lui est venue lorsqu’il travaillait sur le détournement d’objets de la vie quotidienne de leur fonctionnalité première. Il imaginait un élève au fond de la classe qui attend impatiemment la fin du cours et ne cesse de regarder l’horloge accrochée au mur. Plutôt que perdre son temps à attendre, l’élève utilise sont temps à réaliser un travail intellectuel : faire des mathématiques.

Le nom de l’objet Albert Clock renvoie évidemment à celui d’Albert Einstein, un homme à la renommée internationale ; l’horloge est vendue dans 37 pays.

Pour ce projet, le designer s’est associé à Fred Mauclere pour la conception technique.

L’Albert Clock, l’horloge qui vous force à travailler vos neurones
©Albert Clock


Est-ce bien une horloge ?

L’objet est d’abord destiné aux écoles pour leur proposer un exercice amusant et stimulant pour développer la rapidité en calcul mental. Elle est d’ailleurs de grandes dimensions pour être visible du fond de la classe (33 x 17 x 5 cm).

La difficulté des calculs est modifiable via les paramètres de l’horloge. Avec les boutons, placés sur le côté droit de l’horloge, on accède aux différents paramètres. On peut choisir le niveau de difficulté des opérations, les opérateurs utilisés (addition, soustraction, multiplication et division) et le temps dévolu pour réaliser le calcul avant son remplacement par un autre. Mais aussi, le type d’affichage (24 heures ou 12 heures), l’intensité des LED et la mise en veille de l’horloge à une heure donnée.

L’ Albert Clock a été décliné en version pour smartphone . Elle est gratuite et offre presque les mêmes facultés de paramétrage. Par contre, ici, il suffit de taper sur l’écran pour connaître le résultat, ce qui n’est pas possible avec l’original.

Le prix de l’horloge est de 279 euros, ce qui n’est pas donné. Axel Schindlbeck explique ce prix par la petite quantité d’horloges produites. Il a dû se tourner vers la Chine pour pouvoir la produire en petite série. Mais l’idée est de ramener la production en Europe et de produire localement, ce qui imposera une hausse du prix.

Elle est disponible en trois couleurs (blanc, rouge et gris). Elle est livrée avec un cordon électrique de 3 mètres et une fixation murale.

L’Albert Clock, l’horloge qui vous force à travailler vos neurones
©Albert Clock