Dix principes pour remettre l’humain au centre des entreprises

"L’avenir du libéralisme, c’est l’humanisme", estime Aurélien Herquel, qui a travaillé pendant des années dans l’audit et la finance avant de créer l’asbl Hu-Man. Le déclic fut le décès, à côté de lui, d’un collègue surmené.

Dix principes pour remettre l’humain au centre des entreprises
©DR
"L’avenir du libéralisme, c’est l’humanisme", estime Aurélien Herquel, qui a travaillé pendant des années dans l’audit et la finance avant de créer l’asbl Hu-Man. Le déclic fut le décès, à côté de lui, d’un collègue surmené. "Quand j’étais à l’école, on ne m’avait pas dit qu’on pouvait mourir à cause du travail… Pour moi, le travail devrait être une source d’épanouissement. On y passe plus de 8 heures par jour…" Selon lui,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité