Xavier Bonna, partenaire des nouvelles richesses

FACE & PROFIL | Xavier Bonna prospecte la clientèle francophone pour Lombard Odier. Il y a du potentiel.

Xavier Bonna
©Marie Russillo
FACE & PROFIL | Xavier Bonna prospecte la clientèle francophone pour Lombard Odier. Il y a du potentiel.

Genève, janvier 1826. Paul-Frédéric Bonna s’associe à la Banque Lombard, créée en 1798 à Genève. Quatre ans plus tard, il quitte l’établissement pour fonder sa propre banque, qui revient dans le giron de l’établissement près d’un siècle plus tard, en 1920.

Genève, février 2016, soit 190 ans plus tard. Un certain Xavier Bonna rejoint Lombard Odier et prend la direction de Bruxelles comme Head of Portfolio Management du bureau belge de la banque privée suisse.

" Je suis le représentant de la 6e génération ", confie-t-il dans les bureaux bruxellois de la banque, situés avenue Louise, une artère commerciale très prisée d’un public nanti. "De là à dire que j’ai la banque privée dans mon ADN, ce serait exagéré."

Xavier Bonna a bien entendu été "baigné" dans ce milieu puisque son père, Jean, a été associé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité