Des “pépites” wallonnes se frottent au marché chinois

C’est déjà son dix-septième voyage professionnel en Chine ! Avec i-Movix, sa précédente start-up, Laurent Renard se rendait souvent à Pékin pour vendre des caméras professionnelles pouvant capter jusqu’à 8 000 images à la seconde et, dans un délai très court, les restituer sous la forme de super-ralentis.

C’est déjà son dix-septième voyage professionnel en Chine ! Avec i-Movix, sa précédente start-up, Laurent Renard se rendait souvent à Pékin pour vendre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité