Picanol toujours paralysée après une cyberattaque

Les spécialistes de la cybercriminalité de la police de Courtrai sont sur les dents depuis quelques jours, actifs sur le dossier de la société yproise Picanol, victime d’une cyberattaque le 13 janvier et à l’arrêt, depuis. L’attaque est déjà classique dans son déroulement et sa technique : il s’agit d’une attaque de type "ransomware", ou "rançongiciel", qui encrypte les données des ordinateurs infectés, et propose de les débloquer via une clé fournie contre rançon.

Picanol toujours paralysée après une cyberattaque

Les spécialistes de la cybercriminalité de la police de Courtrai sont sur les dents depuis quelques jours, actifs sur le dossier de la société yproise Picanol, victime d’une cyberattaque le 13 janvier et à l’arrêt, depuis. L’attaque est déjà classique dans son déroulement et sa technique : il s’agit d’une attaque de type "ransomware", ou "rançongiciel", qui encrypte les données des ordinateurs infectés, et propose de les débloquer via une clé fournie contre rançon.

Picanol dont les processus de filature et de

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet