Ibrahim Ouassari : “L’échec fait partie de la réussite”

Son look rappelle celui de Steve Jobs ou de Mark Zuckerberg. Mais Ibrahim Ouassari assure que son amour pour le sweat à capuche n’est pas une mode propre à la communauté geek dont il fait partie. “Après, c’est sûr qu’un geek, ça reste quelqu’un de branché”, ironise le cofondateur de Molengeek, créé en 2015 et rapidement devenu un véritable écosystème en Belgique. Le lieu a même été cité en exemple par les plus grands du domaine, comme Sundar Pichai, le CEO de Google qui a rendu visite à Ibrahim Ouassari en janvier dernier dans les locaux de l’incubateur à start-up situé dans la commune bruxelloise de Molenbeek.

Ibrahim Ouassari : “L’échec fait partie de la réussite”
©JC Guillaume
Si l’ascension aussi fulgurante d’Ibrahim Ouassari le cramponne parfois dans un rôle modèle, il est également l’objet de certaines critiques, jugé parfois “trop dépendant des marques et des sponsors”, dont Google justement qui a annoncé l’octroi d’un nouveau chèque de 200 000 euros en janvier dernier. “Molengeek est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité