Coronavirus: le secteur de l'événementiel craint le pire

Ils ont été les premiers impactés par la crise du coronavirus et ils seront sans doute les derniers à en sortir. Les “travailleurs de l’ombre” du secteur événementiel craignent le pire pour leur futur. “On estime déjà qu’il n’y aura pas de revenus pour la plupart des entreprises pendant au moins six mois”, explique Bruno Schaubroeck, porte-parole de la Corona Task Force du secteur de l’événementiel. “Nous allons subir un effet retard post-corona. Nous ne sommes pas comme les bars ou les restaurants qui seront complets le jour où ils pourront reprendre leurs activités. Pour nous, il y aura un décalage car il faut un à trois mois avant de pouvoir réaliser un événement commandé par un client”. Le secteur, qui compte 80 000 travailleurs en Belgique, demande des mesures spéciales au gouvernement.

Coronavirus: le secteur de l'événementiel craint le pire
©Belga

Ils ont été les premiers impactés par la crise du coronavirus et ils seront sans doute les derniers

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité