Disney cesse de payer 100.000 travailleurs mais maintient un dividende de 1,5 milliard de dollars pour les actionnaires

Disney cesse de payer 100.000 travailleurs mais maintient un dividende de 1,5 milliard de dollars pour les actionnaires
© AFP
C.D.

Alors qu'il avait réalisé près de 7 milliards de dollars de revenus d'exploitation grâce à ses activités parcs, expériences et produits l'année dernière, soit près de la moitié de tous les bénéfices d'exploitation, le groupe Disney a décidé cette semaine de ne plus rémunérer plus de 100.000 employés.

Près de la moitié des employés de Disney ne sera plus payé à partir de cette semaine. Une décision prise par le propriétaire du parc à thème afin de "surmonter la crise du coronavirus". Cette suspension de salaire permettra à Disney d'économiser jusqu'à 500 millions de dollars par mois dans ses parcs et hôtels, fermés en Europe et aux Etats-Unis depuis plus d'un mois.

"La main-d'œuvre représentant environ 45% des dépenses d'exploitation et 33% des dépenses totales, nous supposons des économies notables", a déclaré Alexia Quadrani de JPMorgan, qui a estimé que les congés, parallèlement à d'autres réductions de coûts, permettront à Disney d'économiser environ 500 millions de dollars par mois.

La décision laisse le personnel de Disney tributaire des avantages de l'État - un soutien public qui pourrait atteindre des centaines de millions de dollars au cours des prochains mois - même si l'entreprise protège les régimes de primes des dirigeants.

Cette mesure a fait bondir de rage l'héritière de Disney, Abigail Disney, qui a ouvertement critiqué la gestion de crise. Celle-ci reproche aux cadres leurs rémunérations excessives et le versement d'un dividende de 1,5 milliard de dollars maintenu pour juillet alors que dans le même temps les employés ne sont plus payés.

Le PDG de Disney, Bob Iger, a gagné 65,6 millions de dollars en 2018 et 47 millions de dollars l'année dernière. Un package plus de 900 fois supérieur au salaire médian du travailleur Disney, peut-on lire dans le Financial Times.

En France aussi, le paiement des salaires sera interrompu pour la plupart des 17.000 employés de Disneyland Paris, qui seront placés dans le cadre du "régime d'activité partielle" de la France. Une manœuvre qui permet aux entreprises de réduire les heures de travail ou le temps de travail des employés tandis que le gouvernement couvre "jusqu'à 84% de leur salaire net".