Le patron de Lufthansa : “J’ai dû aller quémander de l’argent à Bruxelles. C’est très humiliant”

Carsten Spohr est convaincu que l’Etat belge viendra à l’aide de Brussels Airlines, filiale belge de Lufthansa. "Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir payer vos salaires en juin, explique toutefois le patron à ses employés. En juillet, nous sommes certains que nous n’aurons plus de liquidités”. Le groupe est au bord de la faillite. La Commission européenne mettrait ainsi des conditions "inacceptables" à l'aide de neuf milliards d'euros que Lufthansa devait recevoir en Allemagne.

Le patron de Lufthansa : “J’ai dû aller quémander de l’argent à Bruxelles. C’est très humiliant”
©REPORTERS
Lundi, j’étais très confiant. Mais le stress est revenu”. Carsten Spohr, le patron du groupe Lufthansa, la maison-mère de Brussels Airlines, n’en a pas fini avec les “jours et nuits” de négociations. Lundi, le groupe allemand pensait être au bout du tunnel...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité