Les organisateurs de croisières ripostent: "Arrêtez de nous accuser de tous les maux !"

Les images du Diamond Princess, le navire de croisière resté en quarantaine près de Yokohama, au large du Japon, et à bord duquel le virus s’est rapidement propagé en février, contaminant plus de 700 personnes et occasionnant une dizaine de décès certifiés, ont fait le tour du monde et atteint le secteur.

Les organisateurs de croisières ripostent: "Arrêtez de nous accuser de tous les maux !"
©Vidar Nordli-Mathisen / Unsplash

Les images du Diamond Princess, le navire de croisière resté en quarantaine près de Yokohama, au large du Japon, et à bord duquel le virus s’est rapidement propagé en février, contaminant plus de 700 personnes et occasionnant une dizaine de décès certifiés, ont fait le tour du monde et atteint le secteur. 

"C’est un sujet grave, évidemment, déclare Patrick Pourbaix, directeur France, Belgique et Luxembourg de MSC Cruises, mais c’est avant tout aussi une gestion de crise mal organisée par les autorités japonaises, par ignorance de ce qu’il fallait prendre comme mesures efficaces. Comme de s’occuper des gens à terre plutôt que de les garder à bord." Et celui qui est aussi président pour la Belgique de CLIA, l’association internationale des croisiéristes,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet