Informations venues de l’étranger : pas de pardon ?

Le fisc met sur le gril fraudeurs tout autant que simples étourdis détenteurs de comptes financiers à l’étranger.

Informations venues de l’étranger : pas de pardon ?
©Shutterstock
André Bailleux, avocat chez WBCJ

Le fisc met sur le gril fraudeurs tout autant que simples étourdis détenteurs de comptes financiers à l’étranger.

Depuis l’an dernier, de nombreux titulaires de comptes financiers à l’étranger sont relancés par l’Administration fiscale dès lors qu’ils ne semblent pas en avoir déclaré

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet