Quand Bruxelles soutient ses commerces locaux

Pendant un mois, La Libre Eco propose chaque semaine une série estivale. Après le “Tourisme made in Belgium”, place à “Tous en ligne !” avec ces entreprises qui, en raison du coronavirus, sont passées aux ventes sur Internet ou ont accéléré le mouvement. La Ville a mis en place un très beau site de présentation pour parer au plus pressé.

Quand Bruxelles soutient ses commerces locaux
Comme tout le monde, et comme partout, la Ville de Bruxelles s’est retrouvée à la mi-mars en état de siège, ou presque. L’arsenal de mesures déployées par l’État fédéral, primes de soutien, droit passerelle, chômage temporaire, a certainement permis à bon nombre de commerçants de survivre durant cet arrêt inattendu de l’activité. D’autres ont préféré tenter de maintenir le courant des affaires, en dépit des circonstances. À Bruxelles, l’échevin des Affaires économiques, Fabian Maingain, a voulu être aux côtés de ces entrepreneurs. "Nous avons voulu rester auprès de ceux qui ont tenté de garder...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité