François Fornieri auditionné par la police, l'action Mithra chute en Bourse

Les avocats de François Fornieri démentent par contre toute perquisition mais parlent bien d'une audition.

François Fornieri au siège de Mithra, à Liège, en novembre dernier.
François Fornieri au siège de Mithra, à Liège, en novembre dernier. ©JC Guillaume

Le CEO de Mithra François Fornieri est actuellement auditionné par la police dans le cadre du dossier Nethys. Une perquisition avait été annoncée par l'Echo ce mercredi matin, que La Libre et d'autres médias ont relayé. Cependant, le cabinet d'avocat de François Fornieri a démenti dans la foulée. 

"La presse de ce jour fait état d’une perquisition qui serait en cours chez M. François Fornieri. Tel n’est pas le cas. M. Fornieri est uniquement entendu dans le cadre de l’affaire Nethys. Tel est aussi le cas d’autres anciens administrateurs de Nethys. Ces auditions s’inscrivent dans la suite normale de l’enquête. Comme il s’est toujours attaché à le faire, M. Fornieri veille à apporter tous les éléments utiles à l’enquête. Il regrette une nouvelle fois la publicité donnée à des devoirs d’enquête couverts par le secret de l’instruction. M. Fornieri ne fera aucun autre commentaire."

Pour rappel, François Fornieri apparaît tout de même dans plusieurs dossiers et affaires judiciaires en cours.

L'une des affaires concerne son rôle d'ancien président du comité de nomination et de rémunération de Nethys (filiale d'Enodia, ex-Publifin) qui avait donc validé le montage des indemnités de sortie du trio présent à la direction, à savoir Stéphane Moreau (qui était l'administrateur délégué jusqu'en 2019), Pol Heyse et Bénédicte Bayer, rappelle l'Echo, précisant que l'audition se fait dans le cadre de quatre dossiers judiciaires instruits par le juge Frédéric Frenay, l'Office central de répression de la corruption et la police judiciaire fédérale.

Suspicion de délit d'initié

François Fornieri a pour sa part toujours nié les suspicions de délits d'initié qui pèsent également sur lui et avaient donné lieu à une instruction judiciaire début 2020. On lui reproche d'avoir potentiellement transféré de l'argent à l'un de ses proches dans le but d'acheter des actions Mithra en toute discrétion. Fornieri se dit pour sa part victime d'une certaine forme de lynchage médiatique.

"J’ai consulté mes avocats car je songe à porter plainte contre X. On salit ma réputation et cela nuit à la société Mithra. Cela se déchaîne contre moi sur les réseaux sociaux. Mais je ne compte pas me laisser faire et, s’il le faut, je demanderai des réparations", avait-il d'ailleurs déclaré.

Plus récemment, en dehors de ces affaires, François Fornieri avait annoncé vouloir rentrer dans le capital du Standard et de l'Immobilière du Standard de Liège, ce qui ne s'est finalement pas fait pour des raisons non divulguées officiellement.

Contacté, le CEO de Mithra n'a pas encore répondu à notre demande de réaction, outre la communication de son cabinet d'avocats. En bourse, la réaction des investisseurs est déjà visible car l'action Mithra perdait plus de 8% (aux alentours de 18,80 euros) peu de temps après l'annonce de cette audition. Cependant, le prix s'est stabilisé autour de 19,42 euros à la clôture.

Sur le même sujet