"Si l’on investit dans des obligations des pays développés, on perd du pouvoir d’achat"

La diversification géographique, européenne et mondiale est devenue incontournable en portefeuille.

"Si l’on investit dans des obligations des pays développés, on perd du pouvoir d’achat"
©Shutterstock
I.D.
L’investisseur belge a trop souvent tendance à se focaliser sur les valeurs de son marché domestique. Or, une saine diversification des placements incite à investir...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité