"Bolloré a en commun avec Zemmour une détestation de la bien-pensance, du conformisme, du socialisme"

A un an de sa retraite programmée, le milliardaire breton, actionnaire de référence de Vivendi et Canal+, est sur tous les fronts : OPA larvée sur Lagardère, visées sur Europe 1, rachat de Prisma Média… Cet activisme et ses arrière-pensées politiques intriguent, alors que sa chaîne info CNews dérive vers l’extrême droite.

"Bolloré a en commun avec Zemmour une détestation de la bien-pensance, du conformisme, du socialisme"
©BELGA
Jérôme Lefilliâtre pour Libération
Depuis quelques années, Vincent Bolloré a pris l’habitude d’accueillir ses visiteurs en leur montrant une application sur son téléphone. Un compte à rebours qui mesure le temps lui restant avant le 17 février 2022. A cette date, qui marquera le bicentenaire du groupe portant son nom, le milliardaire a prévu de quitter ses fonctions. Il aura alors près de 70 ans, dont quarante passés à la tête de l’entreprise familiale. Bolloré à la retraite dans douze mois, vraiment ? «Vincent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité